01 avril 2009 - 09:40 |

Appel au secours des filières bananes africaines

L’Assobacam et l’Ocab viennent en soutien à la position de l’Union africaine

(01/04/09)

_L’Association des producteurs de bananes au Cameroun (Assobacam) et l’Organisation centrale des producteurs-exportateurs d’ananas et de banane de Côte d’Ivoire (Ocab) ont publié le 26 mars dernier, un communique commun intitulé « Les producteurs africains de banane saluent la prise de position de l’Union africaine et du Ministre ivoirien de l’Agriculture ».

Ce communiqué est le suivant :_

« Face aux attaques incessantes portées par les pays latino-américains contre la préférence accordée aux pays ACP exportateurs de bananes en Europe, les producteurs camerounais (ASSOBACAM) et ivoiriens (OCAB) saluent les positions défendues par l’Union Africaine lors de la récente conférence des Ministres en charge du Commerce à Addis-Abeba (16-20 mars 2009) et par le Ministre de l’Agriculture de Côte d’Ivoire au travers de son courrier au Président de la Commission Européennes (19 mars 2009).

Les producteurs africains, à l’instar de leurs collègues des Caraïbes et de leurs Etats respectifs :

1/Dénoncent les termes trop généreux de la proposition de réduction des droits de douane sur la banane faite récemment aux latino-américains, qui va bien au-delà de ce que les conclusions des juges d’Appel de l’Organe de Règlement des Différends de l’OMC demandaient,
2/Sont indignés des manœuvres de la Commission européenne pour solder à bon compte le dossier de la banane au profit de ses intérêts dans les négociations bilatérales en cours avec les pays latino-américains, alors qu’une négociation tripartite avait été promise aux ACP,
3/Soutiennent que la proposition des ACP faite à Genève le 25 juillet dernier (réduction à 150€/t en 2009, soit une baisse de 15% puis reprise des réductions en 2014) reste la seule formule permettant aux ACP de continuer d’exporter tout en assurant aux producteurs NPF un développement encore plus large sur le marché européen,
4/Demandent l’intégration pleine et entière d’un éventuel accord banane dans les Modalités Agricoles du cycle de Doha pour le Développement,
5/Insistent pour qu’il y ait simultanéité entre les accords signés avec les pays latino-américains, les USA et les Pays ACP,
6/Encouragent les Etats ACP pour obtenir de l’Union européenne un véritable Plan Banane ACP doté d’une enveloppe financière suffisante pour adapter les conditions de production ACP aux réductions successives du droit de douane pour en compenser les effets.”

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +