01 avril 2015 - 00:00 |

Barry Callebaut : Biolands sera déployé au Ghana

Durant le premier semestre de l’exercice 2014/15 qui s’est achevé le 28 février 2015, Barry Callebaut, leader mondial des fabricants de produits à base de chocolat et de cacao, a augmenté son volume des ventes de 2 % à 893 437 tonnes (t), souligne un communiqué du groupe paru ce matin.  Progressant de 3,9%, la croissance du volume a accéléré au deuxième trimestre. "Cette solide performance a été réalisée sur fond de ralentissement du marché mondial de la confiserie en chocolat, dont les volumes ont reculé de -1,5%", note la multinationale.

La croissance des volumes a été particulièrement bonne  en Europe et dans les Amériques ; l’activité Produits Gourmet & Spécialités a progressé de  6 %. Le chiffre d’affaires a augmenté de 11,6%, à 3 244,2 millions de francs suisses (FCH), sous l’effet d’une hausse des prix des fèves de cacao par rapport à l’an dernier et d’une progression des ventes de produits à plus forte valeur. Le résultat brut s’est accru de 5,8%, à CHF 446,2 millions.

Durant les six premiers mois de l’exercice 2014/15, entre autres évènements,  Barry Callebaut a signé un contrat de sous-traitance avec World’s Finest Chocolate, renforçant sa présence manufacturière en Amérique du Nord, et une nouvelle fabrique de chocolat à Pune, en Inde, a démarré sa production.  En outre, le groupe  a obtenu un brevet pour un procédé spécial de fabrication de chocolat au lait à teneur réduite en matières grasses, avec une méthode optimisée de fermentation du cacao.

Surtout, des mesures ont été prises pour augmenter l’utilisation du cacao durable, notamment par le biais de la fondation «CocoaAction», dirigée par la World Cocoa Foundation (WCF). "A cette fin, Barry Callebaut étendra son propre programme de durabilité, le Quality Partner Program (QPP), au Ghana, à l’Indonésie et au Brésil.  Biolands, le programme d’approvisionnement direct de la société, sera également déployé au Ghana", souligne le communiqué.

Le yo-yo des cours du cacao

Après avoir atteint son point le plus haut en trois ans en septembre, franchissant la barre des £ 2 100, les cours du cacao ont continué de chuter jusqu’à la fin janvier, notamment en raison d’une récolte meilleure que prévu en Côte d’Ivoire, ainsi que de la faiblesse des chiffres du broyage au quatrième trimestre 2014. Début février, les prix du cacao se sont redressés, une très mauvaise récolte au Ghana ayant propulsé les cours au-delà des £ 2 000 (clôture à £ 2 026, le 27 février 2015).

A court terme, selon le communiqué, Barry Callebaut table sur une baisse des prix du cacao en raison des bonnes perspectives de récolte intermédiaire en Côte d’Ivoire, d’une diminution du broyage dans le monde et de l’anémie des marchés de la confiserie en chocolat.

Les prix du sucre sur le marché mondial ont continué de se tasser en raison des importants stocks excédentaires issus des campagnes précédentes, de la constitution par les fonds d’une position à découvert et de l’affaiblissement du réal brésilien. Après s’être repliés, les cours du sucre en Europe se sont stabilisés à un plancher historique.

Les cours du marché pour le lait en poudre ont, pour leur part, rebondi, après avoir atteint leur niveau le plus bas en cinq ans, du fait d’une solide production laitière dans le monde. A fin février, les prix du lait en poudre avaient renoué avec leurs niveaux du début de l’exercice 2014/15.

Pays: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +