01 juin 2015 - 10:30 |

L'insécurité aggravée au Nord du Mali impacte les disponibilités alimentaires

La multiplication des attaques sur les populations civiles devient préoccupante dans les régions du nord du Mali, rapporte l'Agence américaine de développement international (USAID), dans sa publication mensuelle fews.net. Cette insécurité grandissante dans les régions de Tombouctou et de Gao, avec des actes d’assassinat et de pillage, perturbent les activités économiques, notamment agricoles et d'élevage. Au 24 mai 2015, environ 31 547 personnes dans les cercles de Gourma Rharous et de Goundam, dans la région de Tombouctou, ont dû se déplacer vers d’autres zones plus sures, selon le Service du développement social.

Les disponibilités céréalières sont moyennes dans l’ensemble du pays, ce qui est normal pour cette période de l'année, mais on constate plus particulièrement des baisses de flux en direction de ces régions du Nord en raison de cette question sécuritaire. Des escortes militaires deux fois par semaine sont organisées pour permettre le ravitaillement des principaux marchés d’approvisionnement des régions de Gao et de Tombouctou.

Dans d'autres régions du pays, la baisse saisonnière de l’offre en céréale est observée, surtout dans les zones de production à cause du niveau de prix peu intéressant ce qui réduit l'offre. D'où la hausse des prix des céréales sur les différents marchés mais davantage sur les marchés de production que sur les marchés de consommation fournis par les grands commerçants avec de bons niveaux de stocks et où les prix sont stables ou en légère hausse.

La campagne de contre saison de riz se poursuit à Ségou, Gao et Koulikoro, les récoltes  attendues en juin-juillet devant améliorer les disponibilités alimentaires. Le nettoyage de champs et le transport de fumier pour la nouvelle campagne sont en cours.

Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +