01 septembre 2017 - 16:30 |

La coopération japonaise à l'oeuvre dans le riz au Sénégal

 

Le Japon a un modèle de coopération unique basé sur le transfert de technologie et sur l'enseignement, souligne Euronews  dans son épisode Global Japan diffusé hier (Le Japon, un nouveau modèle de coopération en Afrique).

Une assistance qui remonte aux années 50 mais qui s'est intensifiée en 1993 suite à la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (Ticad).

Un exemple parmi d'autres de cette coopération se trouve dans la filière rizicole au Sénégal. Sous l'égide de l'Agence de coopération internationale du Japon (Jica), quelque 600 agriculteurs près de Podor travaillent 700 ha de terres. Ils ont réhabilité des ouvrages d'irrigation et mis en place des techniques de culture plus performantes, rapporte Euronews.

Nous avons été formés et nous sommes désormais capables d’effectuer nous-mêmes les réparations sur les canaux, se félicite Mamadou Oumar Dia, président du groupement d’intérêt économique Diatar 2. On produit beaucoup plus de riz, on peut faire deux récoltes par an, ce qui était très compliqué avant l’intervention des Japonais,” souligne-t-il.

Actuellement, en 7 jours, 77 parcelles sont irriguées alors que cela prenait 15 jours auparavant. En outre, la consommation de gasoil a été réduite de 30%. Les taux de rendement sont passés de 4 à 7 tonnes de riz à l’hectare et les revenus des producteurs ont augmenté en moyenne de 20%. Le Jica a également fourni de nouveaux équipements pour le triage du riz dans des usines de transformation, ce qui permet de mieux valoriser les différentes variétés que sont l'entier, l'intermédiaire et les brisures.

Secteurs: 

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +