01 décembre 2021 - 16:55 |

Chronique Énergies renouvelables & Agriculture en Afrique de l'Ouest au 1er décembre 2021

En Afrique de l'Ouest, les problématiques agricoles et agroindustrielles demeurent aisément liées à celles des énergies renouvelables. L’actualité confirme et renforce chaque jour cet état de fait. Revenons donc sur les dernières nouvelles agro/énergies renouvelables que nous retrouvons cette semaine dans plusieurs pays : Côte d’Ivoire, Ghana, Mauritanie, Nigéria, Sénégal, Togo.

CÔTE D'IVOIRE

La société Africa Foodies Industries a lancé jeudi dernier une nouvelle marque de jus de fruit, basé sur des produits ivoiriens. L’objectif de la société est d’atteindre un développement à l’échelle nationale, régionale et internationale, en proposant des produits de qualité, en créant des emplois et en transformant des produits locaux ivoiriens. Cette société nous intéresse particulièrement dans la mesure où elle a bénéficié du soutien de la Coopération allemande (GIZ) qui permet à l’entreprise de transformer ses déchets en biogaz. Une technique maitrisée par Africa Foodies Industries et qui pourrait en inspirer bien d’autres…

GHANA

Voilà une expérience très intéressante ! La direction de Golden Sunbeam Technology Valley lance un investissement commercial de $3 millions pour développer un centre d’aquaculture, de culture maraichère en serre et une porcherie. Dans le même temps, la société veille à former des jeunes à ces compétences professionnelles afin de leur offrir les moyens d’être autonomes et de répondre aux besoins alimentaires de la population ghanéenne. L’initiative devrait créer près de 1 000 emplois à court terme. Le cout total de ce projet s’élève à $ 3 millions dans les différents secteurs évoqués.

Golden Sunbeam Technology Valley a d’ores et déjà acquis un terrain de 50 acres, sécurisé un mur de 1,6 kilomètre, et surtout la société s’équipe d’installations solaires pour se prémunir des pannes d’électricité et pour installer des pompes solaires aux forages. Grâce à l’eau récolté, déjà près de 20 étangs sont construits pour la production de tilapia et de poisson-chat. Déjà $ 1,5 million sont dépassés pour ces premiers travaux, $ 2 millions devraient être nécessaire pour développer l’agriculture de serre, acquérir des machines de transformation et de mise en conserve du poisson.

Toujolurs auyLe ministère de l’Assainissement et des ressources en eau et l’entreprise britannique Aqua Africa viennent d’annoncer que 12 petites villes du Ghana ont été sélectionnées pour accueillir le Projet d’approvisionnement en eau des communautés rurales et des petites villes (RCSTWSP). Ces villes sont Achiase, Ayensuano, Kwahu Afram Plains South, Kwahu West, Bosomtwe, Kwabre East, Bekwai, Bosome Freho, Ga West, Krachi East et Nkwanta North. Chaque ville recevra un système d’accès à l’eau qui sera desservie dans les communautés villageoises alentours. Chaque système dispose d’une source de collecte d’eau souterraine et en surface, de pompes solaires et dispose d’une alimentation électrique photovoltaïque, et des capacités de stockage d’eau, des fontaines publiques ainsi que des raccordements privés.`

MAURITANIE

La société SB Gaz, une entreprise spécialisée dans la production de biogaz, annonce qu’elle développe la production d’engrais bio à partir de défections d’animaux, de déchets végétaux et domestiques. Créée en 2019, la société produit une énergie propre et développe les activités agricoles grâce à la production d’engrais bio. La société annonce qu’elle réalise une production de biogaz en été au bout de 15 jours, tandis que l’hiver il faut attendre 45 jours. Une fois le gaz collecté, il peut être utilisé pour la cuisson des aliments en cuisine, pour le chauffage… et devenir ainsi une alternative pour limiter la déforestation ainsi que la pollution et ne plus utiliser de charbon de bois.

NIGERIA

Les sociétés All On, Odyssey Energy Solutions et la Global Alliance for People and Planet (Alliance) ont lancé un programme mondial d’approvisionnement pour les entreprises d’énergie renouvelables. Ce programme sera soutenu par une facilité de $10 millions, et bénéficiera de la garantie par le Programme d’agrégation de la demande pour les technologies renouvelables (DART) en ce qui concerne la qualité des produits et des prix abordables pour les populations. Le lancement de ce programme pilote devrait s’effectuer dans un premier temps au Nigeria, avant d’être suivi dans 4 autres pays africains.

Notons que la facilité de financement sera gérée par la société d’investissement All On, qui fournira des emprunts aux entreprises solaires qui sont déjà approuvés par la Rural Electrification Agence (REA). Dernièrement, la société All On annonçait un investissement de $1 million dans l’entreprise nigériane Salpha Energy, distributrice de systèmes solaires domestiques dans les zones rurales nigérianes.

SÉNÉGAL

À l’université Cheikh Anta Diop, les chercheurs travaillent à mettre au point des batteries à partir de matière organique. Rappelons que les batteries sont essentielles dans le développement des énergies renouvelables dans la mesure où ces énergies sont intermittentes et difficilement stockables. L’objectif des chercheurs sénégalais consiste à valoriser la biomasse locale et sélectionner parmi ses éléments les matières qui permettent de stocker l’énergie et fabriquer des piles et des batteries. Parmi les premiers résultats des chercheurs, ils observent que l’hibiscus permet de stocker de l’énergie 6 fois efficacement que les matériaux présents actuellement sur le marché. Nul doute que ces recherches devraient faire parler d’elles. Notons que les chercheurs ont bénéficié en 2019 d’un financement de € 350 000 de la Royal Society de Londres pour l’acquisition de matériel flambant neuf.

TOGO

Le Togo vise l’accès universel à l’électricité d’ici 2030. Le conseil des ministres du 27 novembre a adopté la création du fonds « Tinga » qui permettra de faciliter l’accès à l’électricité aux populations qui disposent d’un faible revenu. Ce fonds devrait faciliter les prêts aux populations pour encourager un accès généralisé à l’électricité. « Notre objectif est de fournir, à tous les citoyens, quel que soit leur niveau de vie, un accès à une électricité fiable à un prix abordable d’ici 2030 », souligne le chef de l’État, Faure Gnassingbé.

Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Oui

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +