02 février 2016 - 00:15 |

61% des financements agricoles en Côte d'Ivoire émanent des bailleurs

"Notre pays est, sans conteste, une puissance agricole", a affirmé le ministre de l'Agriculture et du développement rural de Côte d'Ivoire, Mamadou Sangafowa Coulibaly, lors de la présentation des vœux vendredi à Abidjan. En est pour preuve, a-t-il précisé, "une production totale annuelle record de près de 24 millions de tonnes, soit plus d’un million de tonne par tête d’habitant." Notons que le cabinet international d'avocats Linklaters a dernièrement "classé la Côte d'Ivoire comme le pays ayant l'économie agricole la plus dynamique actuellement en Afrique sub-saharienne."

A fin 2015, des investissements de l'ordre de FCFA 1 294 milliards (€ 1,9 milliard) ont été mobilisés sur un total de FCFA 2 040 milliards, soit 63,4% des ressources totales prévues du Programme national d’investissement agricole (PNIA) 2012-2016. Entre septembre 2012 et décembre 2015, sur ce total de FCFA 1 294 milliards d'investissements mobilisés, 61,1% ont émané des bailleurs ("partenaires techniques et financiers"), 21,7% des privés et 17,2% de l'Etat.

68% de croissance des revenus agricoles

Depuis le début du Programme en 2012, le taux de croissance des cultures de rente a été de 31%, soit 7% par an en moyenne, et celle des cultures vivrières de 47% (11,5% par an en moyenne) par rapport à leur niveau d’avant la mise en œuvre du PNIA, selon le ministère. Les revenus agricoles annuels de l'ensemble des producteurs sont passés de FCFA 3.368 milliards en 2012 à FCFA 5.653 milliards en 2015, soit une croissance de 68%. Actuellement, environ 91% des Ivoiriens peuvent se nourrir sans difficultés en 2015, se félicitent les autorités, soulignant que 1 272 72 emplois directs avaient été créés dans le secteur agricole au 31 décembre 2015 par rapport à 2012.

Au niveau des filières, la présentation des vœux a été l'occasion de rappeler le succès de la réforme cacao-café, avec une production record atteinte dès 2013/14 à 1 746 204 t avec un prix record garanti au planteur de FCFA 1 000 le kilo de fèves. La production de noix de cajou a été record, à 702 500 t, selon le ministère avec un prix bord champ qui est passé de FCFA 200 en 2011 à plus de FCFA 625 le kilo en 2015. De 550 000 tonnes en 2011, la production de riz est passée à 984 000 tonnes en 2012, 1 218 000 tonnes en 2013, 1 343 000 tonnes en 2014 et  1 484 000 tonnes en 2015

Quant au Salon de l'agriculture, SARA 2015, il aurait attiré 212 697 visiteurs et 3 253 exposants de 12 pays.

Tenir le cap d'ici 2020

Pour maintenir le cap, a souligné le ministre, plusieurs facteurs doivent être réunis. Si l'investissement agricole est passé de 2,5% du budget en 2012 à 5,13% en 2015, il ne doit pas faiblir.

PNIA - Nouvelles actions prioritaires en 2016-2020

 

Mds FCFA

Accélération de la transformation par l'accès au fond enclave

 

Accélération valorisation noix de cajou

16 Mds en 2016 sur total 120 Mds

Mécanisation agricole

2,1

Projet soja

7

Projet agriculture péri-urbaine

5

Aménagement et mise en valeur des bas-fonds

5

Construction de 5 centres de formation professionnelle intégrée

50

Mise en œuvre de la loi sur le foncier rural

26,8

Création bourse matières premières

3

Promotion agriculture sous-contrat

6,5

Mise en œuvre de la loi d'orientation agricole

 

Structuration des filières en interprofessions

 

Mise en place de l'agence de sécurité sanitaire des aliments

 

Recadrage de la SNDR pour des résultats rapides et durables

 

Réforme des filières palmier et hévéa

 

Consolidation de la réforme des filières coton et anacarde

 

Consolidation de la réforme du C-C (renforcement de la gouvernance, modernisation de la production, amélioration du taux de transformation du cacao, maîtrise du marché

 

Source : Ministère de l'Agriculture et du développement rural, janvier 2016

 

Deuxièmement, il faut s'attaquer "résolument à la transformation de la structure de notre économie agricole en la faisant passer d'une économie agricole de subsistance basée sur le volume, à une économie agricole à forte valeur ajoutée tournée vers le marché", l'objet même de la Loi d’orientation agricole (LOACI), dite encore "loi Sangafowa" adoptée le 20 juillet dernier, a-t-il rappelé. Cette loi garantit, notamment, la reconnaissance juridique du statut de l'agriculteur.

Troisièmement, sur financement de l'Union européenne, les "terroirs des villages" seront délimités. Une Agence dédiée sera créé en 2016 ce qui "permettra une accélération de la délivrance des certificats fonciers par une simplification des procédures et un allègement substantiel des coûts."

Au plan international, à l'occasion de la 29ème Conférence Régionale de la FAO qui se tiendra à Abidjan du 2 au 8 avril, l'ouverture d'un bureau régional à Abidjan sera à l'ordre du jour.

 

Actions prioritaires identifiées avec les partenaires techniques et financiers dans le cadre de la mise en œuvre du PNIA sur la période 2016-2020

 

Bailleurs

Intitulé du projet

 milliards F CFA

 
 
 

Union européenne

Appui à la sécurisation foncière

                         26,8    

 

Appui au développement du secteur vivrier autre que le riz

                            13    

 

Agence française de développement

C2D agriculture Phase 2- FADCI

                      50,51    

 

Volet 1 : Appui aux filières et amélioration de leur durabilité économique

 

Volet 2 : Innover pour des filières écologiquement et socialement résilientes

 

Volet 3 : Appuis aux filières de qualité (mise en place de l'Agence sur la qualité sanitaire des aliments)

 

Banque africaine de développement

Programme de développement d'agrople (Régions du Bélier, District des Savanes et du Denguelé, Région du Tonpki, Région du Boukani)

                          100    

 

Projet d’appui aux chaines de valeurs agricoles dans la région de l’Indénié-Djuablin (PAC-ID)

                         3,02    

 

Projet d'Entrepreunariat jeune dans l'agriculture et l'agribusiness

 Echanges en cours

 

GIZ - Coopération allemande

Promotion des filières agricoles et de la biodiversité  - Extension Nord-Est et Sud-Ouest

                         9,50    

 

Banque islamique de déveloopement

Projet de mise en place de fonds Intrant Coton

                      65,60    

 

Banque mondiale

Fonds enclave pour la transformation du cacao et de l'anacarde

 Echanges en cours

 

Source : Ministère de l'Agriculture et du développement rural, janvier 2016

Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +