02 mars 2010 - 16:57 |

Croissance de 13% des cultures biotechnologiques dans les pays en développement

L’Argentine, la Chine, l’Inde et le Brésil en tête

(02/03/2010) Le dernier rapport de l’International Service for the Acquisition of Agri-biotech applications (ISAAA), publié fin février, souligne la progression des cultures biotechnologiques partout dans le monde, et plus spécifiquement dans les pays en développement (PVD). Selon l’ISAAA, en 2009, 14 millions d’agriculteurs ont planté 134 millions d’hectares de cultures biotechnologiques dans 25 pays, par rapport à 13,3 millions d’agriculteurs et 125 millions d’hectares (7%) en 2008. Il est à noter qu’en 2009, 13 millions parmi les 14 millions d’agriculteurs, soit 90%, étaient de petits exploitants à faibles ressources dans des pays
en voie de développement. La croissance des culturse OGM a été de 3% dans les pays industrialisés contre 13% dans les PVD. Ainsi, presque la moitié (46 %) des hectares internationaux de cultures biotechnologiques ont été plantés dans des pays en voie de développement, où 13 millions de petits exploitants agricoles en ont bénéficié.
Les huit principaux pays, cultivant chacun plus d’un million d’hectares ont été : les États- Unis (64 millions ha.), le Brésil (21,4 millions ha.), l’Argentine (21,3 millions ha.), l’Inde (8,4 millions ha.), le Canada (8,2 millions ha.), la Chine (3,7 millions ha.), le Paraguay (2,2 millions ha.) et l’Afrique du Sud (2,1 millions ha.). Les autres pays où les OGM ont été introduits sont : l’Uruguay, la Bolivie, les Philippines, l’Australie, le Burkina Faso, l’Espagne, le Mexique, le Chili, la Colombie, le Honduras, la République tchèque, le Portugal, la Roumanie, la Pologne, le Costa Rica, l’Égypte et la Slovaquie.

Burkina Faso, Egypte, Afrique du Sud en croissance

L’ISAA note que le Brésil a dépassé l’Argentine en tant que deuxième plus grand producteur de cultures biotechnologiques du monde. Une impressionnante croissance de 5,6 millions d’hectares à 21,4 millions d’hectares, jusqu’à 35% par rapport à 2008, a été la croissance absolue la
plus élevée pour tout pays en 2009.
Partie de presque zéro, la croissance a aussi été forte au Burkina Faso. L’ISSAA souligne que les progrès ont continué dans le reste de l’Afrique avec une augmentation significative de 17 en Afrique du Sud pour atteindre les 2,1 millions d’hectares et une augmentation de 15 en Égypte pour atteindre un total de 1 000 hectares de maïs biotechnologique.

Le riz biotechnologique, une grande avancée de 2009

Une des avancées les plus importantes réalisées en 2009, indique l’ISAAA, comprenait une décision historique prise en novembre par la Chine, délivrant des certificats d’innocuité biologique pour le riz et la phytase de maïs biotechnologiques résistants aux insectes. Le riz étant la culture vivrière la plus importante dans le monde, nourrissant la moitié de l’humanité, et le maïs étant l’aliment cultivé de nourriture pour les animaux le plus important, ces autorisations concernant l’innocuité biologique peuvent avoir des implications énormes pour l’adoption de futures cultures biotechnologiques en Chine, en Asie et à travers le monde. Les cultures doivent se conformer à des essais d’enregistrement normalisé sur le terrain de 2 à 3 ans avant la commercialisation.

Perspectives

Selon l’ISAAA, le riz biotechnologique et le caractère introduit de tolérance à la sécheresse ont été identifiés comme les deux facteurs les plus importants à travers le monde pour l’adoption de
futures cultures biotechnologiques. Les autorisations de la Chine concernant l’innocuité biologique du riz résistant aux insectes devraient donner l’impulsion qui accélérera le développement du riz biotechnologique et les autres cultures biotechnologiques dans d’autres
pays en voie de développement.
Pendant ce temps, il est prévu que le maïs supportant la sécheresse se déploie aux États-Unis en 2012 et en Afrique subsaharienne en 2017.
D’autres points essentiels à souligner marquant le début de la deuxième vague de croissance en 2009 comprennent l’approbation de SmartStax, un nouveau maïs biotechnologique contenant huit gènes différents pour la résistance contre les insectes et les herbicides, et la culture aux États-Unis et au Canada des premiers germes de soja résistants au Roundup (Roundup Ready 2 Yield), le premier produit d’une nouvelle classe de technologie qui permet une insertion de gènes plus efficace et plus précise pour avoir un impact direct sur le rendement.

L’ISAAA prévoit que de futures augmentations de l’adoption viendront également de :

· l’importante expansion des germes de soja, du maïs et du coton biotechnologiques au Brésil ;
· la commercialisation du coton biotechnologique en 2010 par le Pakistan, le quatrième plus
grand pays producteur de coton ;
· l’expansion du coton biotechnologique au Burkina Faso avec l’adoption potentielle du coton
et/ou du maïs biotechnologiques dans d’autres pays africains, notamment le Malawi, le
Kenya, l’Ouganda et le Mali ;
· l’adoption du riz doré par les Philippines en 2012 et le Bangladesh et l’Inde avant 2015.
Il est également prévu que d’autres cultures avec moins d’hectares soient approuvées d’ici 2015, notamment les pommes de terre résistantes aux animaux nuisibles et/ou aux maladies, la canne à sucre comportant des caractères introduits agronomiques et de qualité et les bananes résistantes aux maladies.
Le blé reste la culture d’aliment de base principale sans caractère introduit approuvé. Toutefois, la volonté politique pour sa culture s’accroît au niveau international. La Chine pourrait être le premier pays à approuver le blé biotechnologique dès cinq ans à partir d’aujourd’hui. Les caractères introduits comme la résistance aux maladies sont bien avancés, alors que la résistance des germes et les caractères introduits améliorés sont testés sur le terrain. L’investissement public de la Chine est certainement le plus important du monde.

L’ISAAA prévoit que le nombre d’agriculteurs biotechnologiques dans le monde atteindra les 20 millions ou plus dans 40 pays sur 200 millions d’hectares en seulement plus de cinq courtes années d’ici 2015.

Pour plus d’informations ou pour obtenir le résumé, voir le site Internet www.isaaa.org.

Mots-clés: 
Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +