02 mars 2015 - 00:00 |
Au Sénégal, les marchés restent suffisamment approvisionnés malgré la baisse de la production de céréales de 37%

Un bon aprovisionnement des marchés céréaliers au Sénégal malgré la baisse de production

Au Sénégal, les marchés restent suffisamment approvisionnés malgré la baisse de la production de céréales de 37% par rapport à la moyenne, souligne Fews Net dans son dernier rapport pour le mois de février. Les stocks, bien que faibles par rapport à la moyenne, réduisent comme d’habitude la dépendance des ménages aux marchés en cette période. Mais ces stocks devraient s'épuiser plus tôt que d'habitude, soit dès ce mois de mars, ce qui créera des difficultés pour les ménages agricoles les plus pauvres, prévient le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine de l'agence américaine pour le développement international (USAID).

"La baisse des revenus agricoles consécutive à celle de la production de céréales et d’arachide réduit le pouvoir d’achat des ménages agropasteurs particulièrement dans le centre et le nord-est du pays", lit-on dans le rapport. "Les productions moyennes des cultures maraichères sont en cours dans les zones habituelles de production ; ce qui procure des revenus moyens aux producteurs et améliore leur accès aux marchés. La faible disponibilité en eau dans certaines retenues pour les zones du nord limite cette production maraichère qui restera toutefois moyenne de janvier à avril. La campagne de contre saison du riz en cours dans la vallée du fleuve Sénégal offre des opportunités moyennes d’emplois aux ménages pauvres de février à mars. Les récoltes moyennes de riz attendues en mai-juin amélioreront la disponibilité en cette denrée dans la zone Nord."

Quant aux prix en ce mois de février, le riz brisure ordinaire qui constitue la principale céréale consommée est stable par rapport au mois passé et en baisse d’environ 7% par rapport à la moyenne. Quant aux mil/sorgho, ils sont en légère baisse par rapport au mois passé et supérieurs d’environ 6 à 9% par rapport à la moyenne. Les prix des denrées suivront la tendance saisonnière de hausse de février à juin mais plus marquée pour les céréales locales à cause de la mauvaise production agricole, souligne encore Fews Net. Le prix de l’arachide décortiquée est quasiment stable par rapport à la moyenne et en baisse d’environ 3% par rapport au mois dernier. "A cause des difficultés dans la campagne de commercialisation, les producteurs en besoins pressant de liquidité se retrouvent sur les marchés hebdomadaires ce qui augmente significativement les offres et il s’ensuit une baisse des prix", souligne la publication de l'USAID.

Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +