02 avril 2021 - 16:27 |

Crise sociale et nutritionnelle en Afrique de l’Ouest : le pire est à venir

Pour la deuxième année consécutive, la région doit se préparer à une crise alimentaire majeure. Le Centre régional Agrhymet a publié hier les résultats du Cadre harmonisé d’analyse de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans 14 pays de la région sahélienne et ouest-africaine, dans lesquels on apprend que 19,6 millions personnes ont besoin d’assistance alimentaire et nutritionnelle immédiate pour la période mars-mai 2021. Une situation qui est amenée à se détériorer, 27 millions de personnes seront en situation de crise ou pire en juin et août prochain lors de la période de soudure, souligne le communiqué du Centre régional Agrhymet.

Plus précisément, parmi les 27 millions de personnes touchées sur la période juin-août, on compte 12.8 millions de personnes au Nigéria, 2.9 millions au Burkina Faso, 2.3 millions au Niger, 1.8 million au Tchad, 1.8 million en Sierra Leone, 1.3 million au Mali et près de 1 million au Libéria. Les régions les plus préoccupantes concernent les zones du Lac Tchad, du Liptako Gourma (frontière du Niger, Burkina, Mali) et du Nigeria (Nord-Est, Centre-Nord, Nord-Ouest).

Quelles en sont les causes ? Cette situation relève de l’insécurité civile qui fragilise les moyens d’existence des populations (zone Tchad, Liptako-Gourma, Centre et Nord du Mali) et accentue de nombreux déplacements de population (Nigeria, Burkina Faso, Tchad et Mali) : ces deux phénomènes perturbent considérablement les échanges commerciaux, ce qui aggrave davantage la situation. On peut également évoquer l’inflation, la baisse du pouvoir d’achat des populations suite à la détérioration du taux de change des monnaies locales (Sierra Leone, Liberia, Nigéria, Ghana et Guinée) et l’apparition de maladies et autres épidémies (Covid-19) qui impactent les moyens de subsistance des populations.

Notons que parmi les déplacements internes, ils sont estimés à 5.6 millions de personnes dont 3 millions au Nigeria, 1 million au Burkina Faso, 430 000 au Tchad, 381 000 au Niger et 340 000 au Mali.

Cette situation délicate conduit les membres du RPCA a une réunion en visioconférence au cours de laquelle ils examineront les résultats définitifs de la campagne agropastorale 2020/21 et valideront les résultats des analyses du Cadre harmonisé su la situation alimentaire et nutritionnelle.

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +