02 mai 2018 - 19:30 |

ADM et Bunge confiants pour 2018

Les géants américains de transformation et de négoce de matières premières agricoles, Archer Daniel Midland (ADM) et Bunge, se sont montrés optimistes pour l’année 2018 lors de la publication de leur résultat trimestriel respectivement le 1er et le 2 mai. Après une année 2017 difficile, l’optimisme est porté en particulier par les secteurs des oléagineux et des céréales. Toutefois, le conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis pourrait impacter les résultats des deux sociétés. ADM a déjà annoncé une perte potentielle de $30 millions sur le sorgho au second trimestre.

Bunge a fait l'objet en début d’année d'une offre publique d'achat de sa plus grande rivale ADM, qui a échoué.

Bunge anticipe une forte croissance de ses bénéfices pour 2018, portée en partie par la hausse des marges de transformation du soja et par le négoce des céréales. "Au cours du premier trimestre, nous avons constaté un changement spectaculaire dans l'environnement mondial de la trituration du soja, les marges s'étant considérablement développées par rapport aux niveaux de 2017", a déclaré Soren Schroder, directeur général. La hausse des marges de trituration est consécutive à la pire sécheresse depuis 5 décennies en Argentine, premier exportateur mondial de farine de soja. Il a indiqué que les bénéfices annuels avant intérêts et impôts des activités agroalimentaires devraient se situer entre 800 et 1 milliard de dollars, grâce aux marges de trituration du soja, contre $550-$770 millions dans sa précédente estimation. En revanche, pour les activités sucre et bioénergie, les pertes ont presque doublé à $20 millions au 1er trimestre 2018 et les résultats devraient rester faibles jusqu'à la deuxième moitié de l'année. Bunge a réaffirmé qu’il comptait sortir du négoce du sucre dans son communiqué.

Sur le premier trimestre 2018, la société affiche une perte de $21 millions contre un bénéfice de $47 millions au 1er trimestre 2017. La perte reflète une charge de $120 millions attribuable à la dévaluation de certains contrats de broyage de graines oléagineuses. Quant au chiffre d’affaires, il a diminué de 4,3% à $10,64 milliards.

De son côté, ADM a vu son bénéfice net grimpé de 16% au 1er trimestre 2018 à $393 millions contre $339 millions au 1er trimestre 2017. Un résultat attribuable à la nouvelle fiscalité mise en place par l’administration Trump et au crédit d’impôt sur le biodiesel mais aussi aux marges plus élevées et des volumes record de traitement du soja en Amérique du Nord et du Sud. Dans un communiqué ADM indique que le taux d'imposition effectif pour le trimestre a été ramené à environ 15%, contre environ 26% l'année précédente, en raison principalement de la réforme fiscale américaine qui a abaissé le taux d'imposition fédéral de 35% à 21%.

Tout comme Bunge, ADM a subit une charge de plus de $100 millions pour ses couvertures sur le marché à terme des oléagineux mais cet impact a été compensé par $120 millions du crédit d’impôt 2017 sur le biodiesel. « L'exécution cohérente de notre plan stratégique, combinée à nos résultats du premier trimestre, l'amélioration des conditions de marché pour beaucoup de nos activités, et les avantages de la réforme fiscale américaine, nous conduisent à être encore plus confiants pour 2018 » a déclaré Juan Luciano, PDG d’ADM.

Le chiffre d'affaires d'ADM a progressé de 3,5% à $15,526 milliards contre $14,988 milliards au 1er trimestre de 2017.

L’évolution du conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine avec la menace d’une hausse des droits d’importation sur de nombreux produits américains, dont le soja principal produit agricole d’exportation vers la Chine pour une valeur de plus $12 milliards, sera à suivre de près pour les deux entreprises. ADM prévoit un impact négatif d'environ $30 millions au deuxième trimestre en raison de la décision de Pékin d'imposer des droits antidumping sévères sur le sorgho, a déclaré Juan Luciano.

Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +