02 juin 2016 - 13:30 |

La mécanisation agricole au Burkina Faso mobilise

Pas moins de quatre universités aux Etats-Unis (Illinois, Michigan, Kansas et Caroline du Nord), deux en Asie (Université d’agriculture du Bangladesh et l'Université royale d’agriculture de Phnom Penh au Cambodge) et deux en Afrique (Université polytechnique de Bobo-Dioulasso et l’Université de Baher Dar en Ethiopie), associées à des partenaires techniques tels que Tillers international et le centre français de recherche agronomique tropicale, Cirad,  ont planché lundi sur un nouveau projet, "Consortium de mécanisation agricole adaptée" (Appropriate-Scale Mechanization Consortium for Sustainable Intensification).

"La finalité est l’amélioration de la rentabilité du sol et la productivité des agricultures en prenant en compte les aspects socio-économiques et environnementaux, tout en attachant une attention particulière au rôle des femmes", explique Anicet Géorges Ouédraogo président de l'Université de Bobo-Dioulasso (UPB).

D’une durée de quatre ans et d'un coût global de FCFA 350 millions (€ 532 000), le projet entend évaluer, développer, adapter, implanter et promouvoir une mécanisation agricole à petite échelle, a rapporté hier Lefaso.net.

Des plateformes d’innovation de la mécanisation appropriée seront chargées d’identifier les besoins spécifiques de chaque région et d'attirer des fonds supplémentaires pour mettre en place des solutions innovantes. La plateforme servira d’incubateur du capital humain, souligne notre confrère.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +