02 juin 2017 - 13:00 |

Le Vietnam ambitionne d’accroître ses superficies de cajou

Le Vietnam, premier transformateur mondial de noix de cajou et premier exportateur mondial d’amandes, ambitionne de développer ses superficies d’anacardiers à 400 000 hectares d’ici à 2025 afin de répondre aux besoins de son industrie et de facto de réduire ses importations. Une annonce faite lors du colloque consacré au développement durable des noix de cajou qui s’est déroulé à Ho Chi Minh Ville au Vietnam le 1er juin, selon le Courrier du Vietnam. Ce serait donc plus de 50 000 hectares supplémentaires, les superficies d’anacardiers se situant à 344 000 hectares en 2016.

En parallèle à une expansion des superficies, le gouvernement veut améliorer la productivité et développer la production et certification bio. D’ores et déjà, et selon le vice ministre de l’Agriculture et du développement rural, Lê Quôc Doanh, le rendement des noix de cajou s’est déjà considérablement amélioré passant de 0,8 tonnes à 1,2 tonne et 1,8 tonne par hectare en 2017. L’ambition est d’atteindre 2 t/ha en 2018.  Les agriculteurs sont notamment encouragés à développer les cultures hybrides, à sélectionner les variétés, à créer des coopératives. Des agriculteurs qui se tourneraient vers le cajou avec la chute des cours du caoutchouc, selon les experts.

En 2016, le Vietnam a importé plus d’un million de tonnes de noix de cajou brutes, dont 41% en provenance de la Côte d’Ivoire (428 259 tonnes), en forte progression (+38% par rapport à 2016). Au niveau des exportations vietnamiennes d’amande de cajou, elles se sont élevées à 322 887 tonnes en 2016, en hausse de 6% par rapport à 2015.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +