02 juillet 2019 - 16:50 |

A quoi correspondent les $ 2600 promis aux producteurs de cacao en Côte d'Ivoire et au Ghana ?

Sur quelles bases la Côte d'Ivoire et le Ghana se sont-ils basés pour fixer à $ 2 600 le prix minimum FOB du cacao pour la campagne 2020/21 ? "A vrai dire, "personne ne sait exactement", confie à CommodAfrica un opérateur à la veille de la réunion, demain à Abidjan, des acteurs de la filière cacao pour déterminer les conditions de mise en application de ce nouveau prix minimum obligatoire.

"Evidemment, cela ne sort pas de nulle part", poursuit-il. Et d'aventurer une explication : "Ces $ 2 600  correspondent à peu près au prix minimum de Fairtrade sur la campagne prochaine."

En effet, rappelons qu'en décembre dernier, et face à des critiques selon lesquelles mêmes les planteurs fairtrade demeuraient pauvres, Fairtrade International a annoncé augmenter de 20% le prix plancher versé par l'ONG aux cacaoculteurs (lire notre article Face à un double constat d'échec, Fairtrade relève de 20% son prix minimum au cacaoculteur).  De $ 2 000, le prix de la tonne payé par l'ONG est ainsi passé à $ 2 400 pour du cacao conventionnel, avec une prime de $ 300 pour du cacao bio. Ce nouveau prix doit prendre effet le 1er octobre 2019. A noter que la veille où la Côte d'Ivoire et le Ghana ont fait leur annonce, en juin, Faitrade USA a annoncé emboîter le pas à Fairtrade International et augmenter aussi de 20% son prix payé au cacaoculteur.

Une autre hypothèse est que $ 2 600 la tonne FOB, si on reste sur la même règle en vigueur en Côte d'Ivoire, à savoir que 60% du prix FOB revient au planteur, cela fait un peu plus de FCFA 900 du kilo, soit un prix assez symbolique car proche des FCFA 1000. La cible des FCFA 1000 est même peut-être visée... Actuellement, le prix minimum garanti au producteur est de FCFA 750 le kilo.

Une affaire à suivre... dès demain.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +