02 août 2019 - 16:59 |

Perte de 100 000 hectares de terres cultivables par an au Niger

Le Niger perd chaque année 100 000 hectares de terres cultivables, un avertissement lancé mardi par le ministre par intérim en charge de l’Environnement, Mamane Wazir, à l’occasion d’une rencontre au sein de son département à Niamey, souligne  Xinhua.

Une situation causée par l’explosion de la croissance démographique caractérisée par un des taux de natalité les plus élevé au monde (7,6 enfants par femme) qui nécessite une augmentation sans cesse de la surface d’occupation du territoire ; et le changement climatique. Ce dernier conduit à un faible taux d’accroissement de la production agricole chaque année (de 2,5 %), qui ne permet pas de compenser l’explosion démographique et provoque l’insécurité alimentaire dans le pays.

Pour remédier à ces problématiques, le ministre et les plus hautes autorités du pays s’engagent à restaurer chaque année 213 000 hectares de terres cultivables avec le soutien de plusieurs documents stratégiques parmi lesquels le Cadre stratégique de gestion durable des terres. Une question familière pour le ministère qui œuvre déjà à la mise en application du plan d’action 2016-2020 de l’initiative  3N (Les Nigériens Nourrissent les Nigériens) et à la mise en application de trois programmes stratégiques sur le développement des produits forestiers, la gestion durable des terres et des eaux, et la gestion de l’environnement.

Rappelons que le Niger s'étend sur une superficie de 1 267 000 km², dont les deux tiers sont désertiques. Une situation semblable à celle du Mali qui perd chaque année 100 000 hectares de forêts.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +