02 novembre 2018 - 17:21 |

En Côte d'Ivoire, le dossier SAF-Cacao bloque le financement des locaux par les banques

Les banques ivoiriennes refuseraient de financer les achats de fèves de cacao par les exportateurs locaux tant qu'elles ne reçoivent pas l'assurance de se voir rembourser la dette de FCFA 160 milliards ($ 279 millions) de SAF-Cacao, rapporte Reuters.

Ainsi, les exportateurs qui n'offriraient pas de soldes garanties se verraient refuser des avances par les banques. Ce qui accroit le risque de défauts et la forte dominance des entreprises étrangères sur la filière, notamment Cargill, Cemoi, Olam, SucDen, Barry Callebaut, Touton.

"Cette campagne, les banques ne veulent pas pré-financer. Elles demandent tellement de garanties qu'il est impossible de leur fournir" , a expliqué un exportateur, cinq autres, interrogés par Reuters, livrant la même analyse.

De source industrielle, les exportateurs locaux représentent 20 à 30% des 1,7 Mt de contrats à l'export vendus par le Conseil du café-cacao cette campagne.

A ceci s'ajoute la baisse du cours mondial du cacao depuis son pic en mai dernier. Depuis, la première échéance sur New York a perdu 22% de sa valeur et 12% à Londres.

Ceci dit, les analystes s'accordent à dire que la situation n'est pas aussi grave qu'il y a deux ans, lorsqu'il y a eu un déferlement de défauts.

Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +