03 mars 2017 - 10:30 |

Légère augmentation des prix des produits alimentaires en février

Pour la septième fois consécutive, l'Indice FAO des prix des produits alimentaires a légèrement augmenté en février, plus 0,5%, indique un communiqué de la FAO. Une hausse consécutive notamment à l’augmentation des prix du maïs et du blé. Par rapport à janvier 2016, l’indice FAO a progressé de 17,2%.

L'Indice FAO des prix des céréales a augmenté de 2,5% depuis janvier. Cela s'explique notamment par la hausse des prix du blé (cf. nos informations) et ce, malgré une légère augmentation des prix du maïs et du riz. Les cours du blé ont gagné 3% en raison de l'accélération de l'activité commerciale, ainsi que des problèmes d'ordre logistique dans les ports des États-Unis. La hausse des cours du maïs a été moins importante, mais la forte demande a soutenu les prix. Les cours internationaux du riz sont restés fermes pour le troisième mois consécutif, principalement en raison de l'évolution des taux de change et du renforcement prévisible des ventes de riz Basmati.

L'Indice FAO des prix des huiles végétales a résisté à cette tendance, affichant une baisse de 4,1% en raison du ralentissement de la demande mondiale d'importation d'huile de palme et aux prévisions faisant état de meilleures récoltes de soja au Brésil et en Argentine, deux importants pays exportateurs. Toutefois, l’indice reste supérieur de 19% par rapport à sa valeur d’il y a un an.

L'Indice FAO des prix des produits laitiers en février affiche une légère hausse par rapport au mois précédent grâce au beurre et au lait entier en poudre. Il atteint son niveau le plus élevé depuis août 2014. Il gagne ainsi 37% par rapport à sa valeur à la même période l'année dernière.

L'Indice FAO des prix de la viande a augmenté de 1,1%, encouragé par la hausse des prix de la viande bovine et par les efforts des éleveurs australiens visant à reconstruire leurs troupeaux. 

L'Indice FAO des prix du sucre a augmenté de 0,6 pour cent en février face au resserrement de l'offre au Brésil et aux baisses de la production attendue en Inde et en Thaïlande. La hausse a été partiellement compensée par de plus grandes plantations de betteraves dans l'Union européenne et en Chine.

Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +