03 avril 2009 - 09:20 |

Le caoutchouc prendrait-il la relève du cacao en Côte d’Ivoire ?

Le pays ambitionne de tripler sa production

(02/03/09) Le premier producteur africain et 5ème producteur mondial de caoutchouc,, la Côte d’Ivoire, ambitionne de tripler sa production d’ici à 2015. «Quand vous regardez la progression de la production depuis 2000 et les mesures incitatives pour soutenir les prix et créer de nouvelles plantations, nous pouvons dire avec optimisme que nous attendons 300 0000 tonnes en 2015 et 600 000 t en 2025» affirme Vincent Lohoues, président de du Fonds interprofessionnel de solidarité hévéa (FISH).
En 2000, la production de caoutchouc était de 116 000 t, elle a atteint 200 000 t en 2008 contre 188 500 t en 2007. Les producteurs semblent de plus en plus nombreux à se détourner du cacao pour se mettre à l’hévéa en raison des taxes élevées qui frappent le cacao et le manque de soutien du gouvernement.
A l’inverse, le secteur du caoutchouc bénéficie du soutien du gouvernement. Le mois dernier, la Côte d’Ivoire a annoncé une politique incitative pour développer la production de caoutchouc avec l’objectif de subventionner le coût des semences pour les agriculteurs.
Selon, un manager du FISH, pour des semences sélectives d’un coût de FCFA 250, le fonds prendrait à sa charge FCFA 150, le solde l’étant pour le producteur. En outre, les paysans de Dabou reçoivent une prime de FCFA 20 par kilo s’ils livrent leur caoutchouc à la toute nouvelle usine de transformation, ITCA.
A été inaugurée officiellement le 31 mars, la Société ivoirienne de traitement de caoutchouc (ITCA), dont la première pierre avait été posée en janvier 2008. Située à Grand Bouboury, près de Dabou dans la région ouest où est produit 40% du caoutchouc naturel de Côte d’Ivoire, l’usine est la première unité de transformation à l’initiative des planteurs. D’un coût de FCFA 2,5 milliards, elle a une capacité de transformation de 25 000 t.

Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +