03 avril 2019 - 18:16 |

Financement du secteur agricole au Ghana : un gap de $40 millions

Le Ghana a besoin d'environ $40 millions pour combler le déficit financier du secteur agricole selon Ade Freeman, responsable du programme régional pour l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture pour l’Afrique (FAO), précisant que tant que ce montant ne serait pas mobilisé, le secteur resterait à la traîne. Une déclaration faite lors d’une réunion entre les parties prenantes sur le financement de l’agriculture dans le cadre du Plan d’investissement dans le secteur agricole du Ghana (GhAIP).

Une table ronde a également été organisée pour déterminer comment financer l'agriculture, les catalyseurs attendus ou les réformes nécessaires pour exploiter pleinement les possibilités et les avantages inhérents au secteur. Parmi les membres du panel figuraient Kwesi Korboe, représentant à la fois le MOFA et de la Banque centrale, Barbara Ghansah d'AgDevCo, Tabi Karikari de la BAD, George Kweku Asiamah de Fidelity Bank et Andrew Ahianku de la Banque Barclays. Ils ont recommandé d'éduquer les institutions financières à l'agriculture afin qu’elles aient une meilleure compréhension du secteur et adaptent leurs prêts. Ils ont également lancé un appel en faveur d’un outil d’atténuation des risques bancaires, ajoutant que les agriculteurs n’avaient aucune garantie de prêt en dehors des terres. En outre, du côté des agriculteurs, ils estiment qu’ils devraient être structurés de manière à réduire les coûts de transaction liés à l'accès au crédit agricole. Enfin, Il est également nécessaire d'aider les banques à créer des guichets de l'agriculture et à mettre en œuvre le financement du secteur agricole par le biais de GhAIP.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +