03 mai 2019 - 15:22 |

Les salons sur les NTIC dans l'agriculture s'enchainent en Afrique de l'Ouest

Le développement des technologies de l’information et la communication pour l’agriculture suscite un espoir considérable. L’occasion d’en observer les évolutions, les attentes et les obstacles au symposium sur l’agriculture en Afrique de l’Ouest (AgriNumA) qui a ouvert ses portes à Dakar du 28 au 30 avril. Organisé par le Cirad, le centre français de recherche agronomique, le symposium a observé une recrudescence dans l’utilisation des téléphones. Les abonnés du mobile s’élèvaient en 2017 à 444 millions, un nombre qui pourraient atteindre les 634 millions en 2025, souligne SciDev.Net.

L’utilité du numérique se présente sous différentes formes d’après Pascal Bonnet, directeur adjoint du Cirad : « Le numérique peut aider à optimiser l’usage des pesticides et des fertilisants ; déterminer la période optimale de plantation ou même contrôler le taux d’humidité au moment du stockage », et il poursuit que le numérique permet de limiter les intrants, d’améliorer la santé publique, d’économiser et gagner de l’argent pour le producteur.

De nombreux obstacles se présentent face à ces opportunités, parmi lesquels figurent l’inaccessibilité des données. L’occasion pour les chercheurs de réfléchir à des solutions, comme SARRA-O (lire nos informations) ou encore Géomatica. Créé en 2017, c’est une plate-forme pour la collecte d’imagerie et de traitement de donnée spatiale initiés par des drones.

Des drones qui prennent toutes leur place dans l’agriculture ouest-africaine, si bien que la Côte d’Ivoire a abrité du 25 au 27 avril 2019, le premier Salon africain du drone civil professionnel dénommé Africa Drone Expo à l’Académie régionale des Sciences et Techniques de la Mer (ARSTM).

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +