03 juin 2016 - 13:45 |

Une visite d'Etat du président du Ghana en Côte d'Ivoire aux enjeux majeurs

Le président du Ghana, John Dramani Mahama, achève aujourd'hui une visite officielle de deux jours en Côte d'Ivoire, une visiste d'uen importance majeure. En effet, parmi les points majeurs de discussion avec son homologue ivoirien Alassane Ouattara figure la résolution à l'amiable du conflit de frontière maritime entre les deux pays, avec à la clé des enjeux pétroliers.

Un conflit qui, actuellement, est devant  le Tribunal international du droit de la mer, situé à Hambourg en Allemagne à la demande du Ghana, la Côte d'Ivoire, pour sa part, ayant déposé une injonction afin que le Ghana suspende toute exploration et exploitation tant que le dossier n'est pas résolu. Une demande rejetée en avril par le Tribunal qui a déclaré que le Ghana pouvait poursuivre des projets en cours mais ne pouvait en démarrer de nouveau.

Le mois dernier, c'est l'ancien secrétaire-général des Nations Unies lui-même, Kofi Anan, qui a tenté de faire entendre raison aux deux chefs d'Etat afin de préserver une coexistence pacifique entre les deux pays.

Des échanges portuaires à dynamiser

Au-delà de ce différend, la visite d'Etat a permis de faire le point sur un certain nombre d'échanges bilatéraux, dont le trafic portuaire entre Abidjan et les deux ports ghanéens de Tema et Takoradi qui pourrait être largement développé, a souligné John Dramani Mahama en visitant le port. En effet, sur un trafic total de marchandises de 22 millions de tonnes (Mt) en 2015 au port d'Abidjan , les échanges avec le Ghana n'ont représenté que 500 000 t en 2014, dernier chiffre apparemment disponible, mais seraient en croissance.

Notons que le port d’Abidjan a réalisé un chiffre d’affaires global de  FCFA 79 milliards en 2015 contre 51 milliards en 2011, mais le pays était alors en pleine crise.

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +