03 juin 2019 - 16:01 |
à Accra

.

Rebecca Kamgue : la "relève assurée" des jeunes dans le café au Cameroun

Rebecca Kamgue, présidente du conseil d'administration de la coopérative de café Robusta Coopaferlos, à Melong dans le Mungo au Cameroun, estime que la "relève" est assurée.

En effet,  les 4 000 femmes membres de la coopérative ont en moyenne entre 40 et 50 ans, précise-t-elle à CommodAfrica dans une interview vidéo exclusive  accordée en marge du colloque scientifique de l'Agence des cafés Robusta d'Afrique et de Madagascar (Acram) qui s'est tenu à Accra, au Ghana, les 22 et 23 mai (lire nos informations L'ACRAM et la Coffee Federation of Ghana surfent sur la nouvelle vague du Robusta). Et ceci est vrai de la plupart des plantations de café au Cameroun. C'est pourquoi le Conseil interprofessionnel du cacao et du café (CICC) a lancé en 2012 le programe New Generation qui forme durant trois ans des jeunes à la caféiculture, les accompagnant jusqu'à leur mettre le pied à l'étrier sur leur propre plantation (lire, entre autres, Première promotion "New Generation" : 142 jeunes entrent dans le cacao et le café au Cameroun).

C'est ce qui se passe actuellement à la Coopaferlos. Une première vague de 25 diplômés s'est installée, suivie d'une seconde, portant aujourd'hui à 50 le nombre de jeunes qui s'installent, explique Rebecca Kamgue, elle-même productrice et sénatrice.

"Nous sommes en train d'accompagner les jeunes à s'intéresser à la filière en leur démontrant qu'en associant le café à la culture de la banane plantain ou du manioc, cela leur génèrera des revenus", explique la responsable.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +