03 août 2018 - 07:30 |

Les prix des produits alimentaires au plus bas depuis l'année dernière

L'indice FAO des prix des produits alimentaires a baissé de 3,7% par rapport au mois de juin, s'établissant à son plus faible niveau depuis l'année dernière. L'Indice avait connu une augmentation constante en 2018 jusqu'au mois de juin. En cause, la baisse des échanges commerciaux des principaux produits, en particulier les produits laitiers et le sucre, entraînant avec eux, une chute des prix mondiaux des produits alimentaires. Les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine en sont une des raisons majeures. Reste à savoir si le consommateur le ressentira dans les rayons.

En effet, les prix des produits laitiers ont chuté de 6,6% et de 6% pour le sucre. Ce dernier atteint son plus bas niveau en trois ans. Une situation qui s'explique par de meilleures prévisions de production en Inde et en Thaïlande, deux pays produisant beaucoup de sucre (lire nos chroniques Matières premières). Toutefois, la baisse aurait pu être encore plus forte si on ne s'attendait pas à une moindre la production de sucre au Brésil, le plus grand producteur et exportateur de sucre au monde.

L'Indice FAO des prix des céréales a chuté de 3,6% entre juin et juillet, en baisse aussi maintenant par rapport à son niveau de l'année dernière. Les cotations à l'exportation pour le blé, le maïs et le riz ont toutes chuté bien que les valeurs du maïs et du blé aient légèrement augmenté vers la fin du mois de juillet.

Les huiles végétales ont aussi glissé, de 2,9%. Il s'agit de la sixième baisse mensuelle consécutive, au plus bas niveau depuis janvier 2016. Une situation qui s'explique par la faiblesse du marché du soja, qui subit les conséquences du conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis. La valeur des huiles de colza a connu une hausse, portée par une hausse de la demande en provenance des producteurs de biodiesel et par des perspectives de récoltes négatives dans l'Union européenne.

Quant à la viande, elle a baissé de 1,9% par rapport à son niveau de juin, un niveau pourtant revu à la hausse face à l'augmentation des prix d'exportation du bœuf en provenance du Brésil due à une grève des conducteurs de camion.

Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +