03 septembre 2020 - 17:30 |

Des prix alimentaires en hausse pour le 3ème mois consécutif

Pour le troisième mois consécutif, les prix mondiaux des produits alimentaires ont augmenté en août, déclare aujourd'hui la FAO. Ils sont en hausse de 2% par rapport à juillet et se sitiuent à leur plus haut niveau depuis février 2020. En cause, une demande globalement plus forte et un l'affaiblissement du dollar des États-Unis face aux autres devises.

 

L'indice FAO des prix des céréales a progressé de 1,9 % par rapport à juillet et de 7% au-dessus de sa valeur d'août 2019, la hausse étant due majoritairement aux céréales secondaires. Les cours du sorgho ont grimpé de 8,6% par rapport à juillet et de 33,4% par rapport à août 2019 car la demande chinoise a été très forte. Le maïs a augmenté de 2,2 % en raison de la crainte que les dégâts subis par les cultures dans l'Iowa, aux Etats-Unis, aient une incidence sur l'offre, souligne le communiqué. Le riz a également progressé du fait de la baisse saisonnière des disponibilités et de la croissance de la demande africaine.

 

Le sucre a grimpé de 6,7 % par rapport au mois précédent, ce qui s'explique par la perspective d'une production réduite du fait des conditions météorologiques défavorables dans l'Union européenne (UE) et en Thaïlande, deuxième exportateur mondial de ce produit, ainsi que par la forte demande à l'importation émanant de Chine.

 

L'indice FAO des prix des huiles végétales a augmenté de 5,9 % compte tenu de l'affermissement des cours de l'huile de palme en particulier, mais aussi de ceux des huiles de soja, de tournesol et de colza. Ces évolutions sont essentiellement le reflet des ralentissements de la production qui sont attendus dans les principaux pays producteurs d'huile de palme, dans un contexte où la demande mondiale à l'importation est forte.

 

Le lait est demeuré pratiquement inchangé par rapport à juillet: les cours du fromage et du lait entier en poudre ont baissé face à la perspective d'importantes disponibilités saisonnières à l'exportation en Océanie, mais les cours du beurre ont augmenté sous l'effet du resserrement des disponibilités à l'exportation en Europe qui a fait suite à la réduction de la production de lait, elle-même imputable à la vague de chaleur du mois d'août.

 

L'indice FAO des prix de la viande n'a pratiquement pas changé depuis juillet mais en baisse de 8,9 % par rapport à août 2019 : le fléchissement de la demande à l'importation de viande de bovins, de volaille et d'ovins a été compensé par la hausse de la demande à l'importation de viande de porcins en Chine.

Une production céréalière record en 2020

 

Sur 2020, la FAO a revu à la baisse de 25 millions de tonnes (Mt) ses prévisions de production mondiale de céréales pour 2020 faites en juillet. Ceci dit, la production céréalière s'annonce record avec 58 Mt de plus qu'en 2019.

Des récoltes de maïs historiques sont attendues en Argentine et au Brésil, et la production mondiale de sorgho devrait augmenter de 6% par rapport à l'année précédente. Il est également prévu que la production mondiale de riz atteigne le nouveau chiffre record de 509 Mt en 2020.

 

La demande mondiale en céréales sur la nouvelle campagne 2020/21 s'établit à 2 764 Mt, en  hausse de 2 % sur la précédente. Les stocks mondiaux de céréales devraient croître de 1,7%, pour s'établir à 895,5 Mt à la clôture des campagnes de 2021. De ce fait, le rapport stocks-utilisation de céréales serait de 31,8 %, soit en légère baisse par rapport à juillet mais à des niveaux élevés du point de vue historique.

 

Stimulés par la hausse attendue des expéditions de riz et de céréales secondaires, les échanges mondiaux de céréales sont désormais estimés à 441,4 Mt pour 2020/21, soit 1,6 % de plus qu'en 2019/20, conclut la FAO.

Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +