03 octobre 2013 - 09:44 |

La Côte d'ivoire ouvre sa campagne cacao 2013/14 sur un prix au planteur en hausse

Le Fonds de réserve sera sans doute sollicité

(03/10/2013)

En Côte d’Ivoire, la campagne cacao 2013/14 a été officiellement ouverte, hier 2 octobre, par le président du Conseil du café-cacao (CCC), Lambert Kouassi Konan. Le prix garanti bord champ du kilo de cacao pour la campagne principale 2013/14 a été fixé à FCFA 750. Le prix d’achat bord champ en 2012/13 était de FCFA 725.

Lambert Kouassi Konan a tenu à rappeler « les efforts importants que l’Etat de Côte d’Ivoire consent encore à l’occasion de cette campagne en se privant de plus de FCFA 40 milliards en termes de taxe d’enregistrement et supportera un soutien sur les contrats déjà vendus de plus de FCFA 10 milliards », rapporte notre confrère Abidjan.net.

En début de semaine, le CCC avait fait 6 propositions de prix au gouvernement, la fourchette allant de FCFA 732 à 746, selon Reuters. « Pour chacune des propositions, nous avons expliqué au gouvernement les risques encourus car le Fonds de réserve devra être utilisé », a confié à Reuters un des membres du Conseil.

La Côte d’Ivoire a également fixé un prix plancher de FCFA 830 et un prix plafond de FCFA 845 pour l’achat de fèves à l‘entrée des usines de conditionnement par les exportateurs. Objectif ? Que les petits acheteurs ne soient pas évincés du marché par les gros.

Au 22 septembre, les arrivages de cacao aux ports d’Abidjan et de San Pedro se sont élevés à 1 415 997 t ,en baisse par rapport aux 1 435 818 t enregistrées l’année dernière à pareille époque, selon le CCC. L’exportation de fèves et de produits transformés ont atteint 1 467 835 t contre 1 395 699 t sur la même période en 2012/13. Ces chiffres d’export comprennent 182 789 t puisées dans les stocks de 2011/12.

Le Ghana pour bientôt

Au Ghana voisin, le prix garanti n’a pas encore été annoncé mais nombre d’observateurs estiment qu’il pourrait demeurer au même niveau qu’en 2012/13. Ce qui serait une première. En effet, le Cocobod a toujours augmenté son prix d’une année à l’autre. Pour la campagne 2012/13, qui a été officiellement close le 12 septembre, le prix garanti était de 3 392 cedis la tonne contre 3 280 cedis la précédente.

Pour Alhassan Bukari, président du Ghana Cocoa, Coffee and Sheanut Farmers Association, et membre du comité de fixation des prix du Cocobod, les planteurs accepteraient que le prix ne soit pas relevé. « Le gouvernement nous a fait confiance en ne réduisant pas le prix lorsque les cours mondiaux ont baissé récemment. Nous comprenons la situation actuelle et nous ne ferons pas de demandes qui pourraient les mettre en difficulté », a-t-il déclaré.

Rappelons que le Ghana est le n° 2 mondial du cacao avec pour ambition d’atteindre le million de tonnes par an ; il produit actuellement environ 800 000 t. La semaine dernière, et comme chaque année, le Cocobod a signé un prêt syndiqué d’un montant de $ 1,2 milliard avec des banques internationales en se basant sur l’achat par le Cocobod de 830000 t de cacao aux planteurs cette prochaine campagne. Un objectif qui pourrait ne pas être atteint si les conditions météorologiques ne s’améliorent pas d’ici le mois de décembre, soulignent des analystes. En outre, le Cocobod a réduit la voilure sur les engrais et autres intrants.

Selon l’Alliance des pays producteurs de cacao (Copal), le déficit sur la prochaine campagne sera de 7%

Pays: 
Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +