03 décembre 2020 - 15:53 |

Les Américains interdisent les importations de coton du chinois XPCC

Les Etats-Unis accroissent la pression économique sur la région du Xinjiang en Chine en interdisant les importations de coton sur le sol américain de la puissante organisation quasi-militaire chinoise, Xinjiang Production and Construction Corps (XPCC), en raison des graves violations des droits humains sur les minorités ethniques, en particulier les Ouighours, du Xinjiang. Un pas supplémentaire a donc été franchi après l’interdiction en juillet dernier du département du Commerce de toutes transaction en dollars avec XPCC.

«Les violations des droits de l'homme perpétrées par le gouvernement communiste chinois ne seront pas tolérées par le président Trump et le peuple américain», a déclaré le secrétaire adjoint par intérim du Department of Homeland Security (DHS) , Ken Cuccinelli. «Le DHS prend les devants pour faire appliquer nos lois afin de garantir que les auteurs de violations des droits humains, y compris les entreprises américaines, ne soient pas autorisés à manipuler notre système afin de tirer profit du travail des esclaves. «Fabriqué en Chine» n’est pas seulement n’est pas seulement un pays d’origine, c’est une étiquette d’avertissement. », indique le communiqué du DHS. 

Fondé en 1954 et administré à la fois par le gouvernement chinois et le Parti communiste chinois du Xinjiang, XPCC contrôle au moins 20% du PIB du Xinjiang, à la main basse sur l’agriculture et contrôle une grande partie des terres, indique Deloitte. En outre, XPCC est impliqué dans au moins un tiers de la production totale de coton de la Chine. Ainsi en tant que principal acteur économique de la région, il est difficile pour les entreprises et détaillants textiles américains de s’affranchir de XPCC en travaillant avec le Xinjiang.

XPCC peut-il être contourné ? 

Alors que les sanctions du Trésor ciblent la structure financière du XPCC, l’interdiction émise hier obligera les entreprises de confection et autres entreprises expédiant des produits en coton aux États-Unis à éliminer la fibre de coton produite par XPCC de leurs chaînes d'approvisionnement, a déclaré Brenda Smith, commissaire adjointe au Commerce du service américain des douanes et de la protection des frontières (CBP). Se pose la question de la traçabilité du coton et de la complexité de la chaine d’approvisionnement (Lire : L’interdiction américaine du coton du Xinjiang en Chine infléchira-t-elle le marché du coton ?). Un négociant basé en Chine et interrogé par Reuters souligne que cette interdiction bloque pratiquement toutes les importations chinoises de textiles en coton. Ajoutant qu’identifier le coton auprès d'un fournisseur spécifique augmentera considérablement les coûts de fabrication, et seules les quelques grandes entreprises ayant des opérations entièrement intégrées dans la chaîne d'approvisionnement textile  pourraient garantir qu'aucun produit XPCC n'a été utilisé.

Si les fabricants de vêtements américains avaient vivement critiqué la possible interdiction des importations de coton du Xinjiang, ils ont hier salué l'interdiction spécifique pour XPCC. Dans un communiqué, l’American Apparel and Footwear Association, la National Retail Federation, la Retail Industry Leaders Association et The United States Fashion Industry Association ont condamné le travail forcé et ont déclaré « Nous saluons les efforts accrus du gouvernement américain et d'autres entités pour lutter contre les violations des droits de l'homme, y compris le travail forcé et la persécution et la détention des Ouïghours et d'autres minorités ethniques en Chine. Nous notons que l’action d’aujourd’hui se concentre spécifiquement sur le XPCC, qui fait déjà l’objet de sanctions que l’industrie contribue à appliquer ».

De grandes marques de vêtements, comme Gap Inc, Patagonia Inc et le propriétaire de Zara, Inditex, ont déclaré à la Fondation Thomson Reuters qu'elles ne s'approvisionnaient pas dans des usines du Xinjiang - mais qu'elles ne pouvaient pas confirmer que leurs chaînes d'approvisionnement étaient exemptes de coton récolté dans la région.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +