04 février 2016 - 13:30 |

Rachat de Syngenta : l’appétit grandissant de la Chine pour l’agriculture

C’est le plus important achat de la Chine à l’étranger qui a été conclu hier entre le groupe suisse Syngenta et l’entreprise chinoise à capitaux publics China National Chemical Corporation (ChemChina). Ce sont quelque $43 milliards  (près de € 39 milliards) que met sur la table le groupe chinois pour acquérir un des  fleurons de l’industrie suisse.

Ce n’est pas le premier achat des entreprises chinoises dans le domaine de l’agriculture. Le dernier en date est l’acquisition de la totalité ($750 millions) de la branche agri business de Noble Group par COFCO (voir nos informations).  COFCO Agri est en passe de devenir un concurrent sérieux des big 4 de l’agrobusiness à savoir ADM, Bunge, Cargill et Louis Dreyfus.  Le président de Syngenta Michel Demare a  d’ailleurs déclaré « ChemChina a une vision très ambitieuse de l'avenir du secteur. A l'évidence, il est très motivé par la volonté d'assurer l'approvisionnement alimentaire de 1,5 milliard de personnes et il sait que seule la technologie peut permettre d'y parvenir».

Un acteur majeur dans les matières premières agricoles

La Chine est devenue un acteur majeur dans les matières premières agricoles afin de répondre aux besoins croissants de sa population et aux changements des habitudes alimentaires. A titre d’exemple, la consommation chinoise en viande (porc, boeuf et volaille) a augmenté en moyenne de 1,7 million de tonnes par an sur la  dernière décennie ce qui entraîne des besoins significatifs en céréales fourragères. Il faut y ajouter les produits laitiers. Depuis 2015, la Chine a engagé une nouvelle politique pour accélérer la modernisation de l’agriculture, seule solution face à la limitation de ses terres arables, et tenter de réduire ses importations.

L’acquisition de Syngenta, producteur de semences et pesticides,  rentre  donc totalement dans cette stratégie. ChemChina a offert un prix de $480  par action nominative  plus un dividende spécial de 5 francs suisse par titre. L’offre publique d’achat devrait être lancer dans les prochaines semaines et l’opération devrait être bouclée à la fin de l’année, si les autorisations réglementaires  sont obtenues, ce dont ne doute pas le président de Syngenta. L’entreprise chinoise a  donc réussi là où le géant américain Monsanto, et concurrent direct,  avait échoué l’année dernière avec une offre de $45 milliards (voir nos informations).

Le siège social de Syngenta devrait demeurer en Suisse et la direction existante continuera à diriger l’entreprise. Le conseil d’administration composé de 10 membres, dont 4 issus du conseil d’administration actuel de Syngenta, sera présidé par Ren JianXin, président de ChemChina.

ChemChina s’imposera comme un acteur majeur mondial de l’agrochimie au moment où le secteur est en pleine consolidation à l’image de la fusion en décembre dernier entre Dow Chimical et DuPont.

Résultats en baisse dans un contexte difficile

Le rachat a quelque peu occulté la publication le jour même des résultats du groupe pour l’exercice du groupe en 2015. À $13, 411 milliards, le chiffre d’affaires baisse de 11% par rapport à 2014 ($ 15,134 milliards) et le bénéfice net recule de 17% à $1,339 milliard. Des résultats en berne imputés notamment à l’appréciation du dollar mais pas seulement. « Au cours des deux dernières années, nous avons dû faire face non seulement à une baisse des prix agricoles, mais également à une instabilité́ des marchés émergents et à des fluctuations massives des devises. Notre capacité́ à mener notre route malgré́ ces vents contraires s’est affirmée en 2015, lorsque les taux de change ont réduit notre chiffre d’affaires de $ 1,8 milliards– l’impact sur l’EBITDA a toutefois été́ contenu à $ 100 millions seulement », indique John Ramsay, directeur général dans un communiqué.  

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +