04 mars 2021 - 15:17 |

Hausse de la production mondiale des céréales secondaires grâce au maïs de l'Afrique de l'Ouest

Du fait de rendements plus élevés que prévu du maïs notamment en Afrique de l’Ouest, du riz en Inde ainsi que des récoltes de blé supérieures aux attentes dans l'Union européenne, au Kazakhstan et en Russie, la FAO a relevé de 17 millions de tonnes (Mt) ses prévisions antérieures, estimant maintenant la production céréalière mondiale à 2 761 Mt en 2020, soit +1,9% que l'année précédente. Les prévisions sur le blé ont été relevées de 7,5 Mt et celles sur les céréales secondaires de 6,9 Mt.

 

Les prévisions concernant la production mondiale de riz ont elles aussi été relevées, de 2,6 Mt par rapport au mois dernier, soit +2,1 % par rapport aux estimations révisées pour 2019. La révision à la hausse de ce mois-ci reflète surtout des prévisions plus optimistes concernant la production en Inde, où il a été signalé que les superficies plantées pour la culture rabi secondaire sont nettement plus importantes qu’un an auparavant. La production a également été ajustée à la hausse pour la Tanzanie et l’Iran.

 

La production céréalière totale des 51 pays à faible revenu et à déficit vivrier a augmenté de 3% en 2020 par rapport à l'année précédente et s'est établie à 502,4 Mt, la reprise en Afrique australe et au Proche-Orient ayant contrebalancé un recul en Afrique centrale. En revanche, leurs besoins totaux d'importation de céréales pour l'année de commercialisation 2020/21 devraient atteindre 74,1 Mt, les augmentations les plus importantes étant à mettre sur le compte des sous-régions de l'Extrême-Orient et de l'Afrique de l'Ouest.

 

Sur 2021, la FAO s’attend à une production mondiale record de blé, 2021 devant être la troisième hausse annuelle consécutive, à 780 Mt. La production de blé dans l’Union européenne en 2021 devrait rebondir de près de 9% et atteindre 137 Mt. Quant aux céréales secondaires, une augmentation des semis de maïs en Afrique du Sud, imputable à la hausse des prix et des conditions météorologiques presque idéales devraient favoriser la production de maïs en 2021, qui devrait atteindre un niveau quasi record.

 

Côté consommation, en 2020/21, la FAO prévoit notamment une croissance annuelle de 2% de l'utilisation mondiale de blé, qui devrait atteindre 2 766 Mt, et une augmentation de 5,5% des échanges mondiaux de céréales, qui devraient représenter 464 Mt. On s'attend à présent à ce que les stocks mondiaux de blé s'élèvent à 811 Mt à la fin de 2021, soit 0,9% de moins que leur niveau d'ouverture, faisant baisser le rapport stocks/utilisation à 28,6%.

 

Les stocks mondiaux de riz et de blé devraient grossir, tandis que ceux des céréales secondaires devraient diminuer.

 

D'après le rapport, 45 pays auraient besoin d'une aide alimentaire extérieure dont le Burkina Faso, la Guinée, le Libéria, le Mali, le Niger, le Nigéria, le Sénégal, la Sierra Leone.

 

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +