04 avril 2019 - 15:58 |

Stabilité des prix des produits alimentaires en mars

L’indice FAO des prix des produits alimentaires est resté globalement stable en mars, la hausse du prix des produits laitiers ayant été compensée par la baisse des cours des céréales, des huiles végétales et du sucre, selon la FAO. L’indice est en en baisse de 2 points par rapport à février et de 3,6% par rapport à son niveau de mars 2018.

 

L’Indice FAO des prix des céréales est en baisse de 2,2 % par rapport au mois de février; il rejoint ainsi quasiment sa valeur de mars 2018. Parmi les principales céréales, les prix du blé ont accusé la plus forte baisse, en raison de disponibilités exportables abondantes, de la faiblesse de la demande, en particulier de blé originaire des États-Unis, et de perspectives de récoltes dans l’ensemble positives pour cette année. Les prix du maïs ont également reculé, sous la pression de disponibilités exportables abondantes et de prévisions tablant sur une récolte abondante en Argentine. Les cours internationaux du riz se sont modérément affermis en mars, car la faiblesse de la demande récente a fait plafonner les hausses sur les marchés du riz Japonica et du riz Indica de moindre qualité.

 

L’Indice FAO des prix des huiles végétales recule 4,4% en raison de la faiblesse des cours des huiles de palme, de soja et de colza. Après trois hausses consécutives, les prix mondiaux de l’huile de palme se sont contractés en mars, en raison d’une recrudescence de craintes quant à un repli de la demande à l’importation et de l’accroissement des stocks dans les principaux pays producteurs. Parallèlement, les cours de l’huile de soja ont reculé, car les marges confortables ont continué à stimuler le broyage aux États-Unis; les prix de l’huile de colza ont, quant à eux, baissé pour atteindre leur niveau le plus bas depuis onze mois, sous l’effet de l’accumulation des stocks de colza au Canada et de perspectives de récolte prometteuses dans la région de la mer Noire.

 

L’Indice FAO des prix du sucre chute de 2,1% suite à des récoltes plus abondantes que prévu dans les principaux pays producteurs. L’Inde devrait devenir le plus gros producteur mondial de sucre et dépasser le Brésil, les dernières estimations concernant la production indiquant une hausse de 8% sur la période octobre 2018-janvier 2019, par rapport à la même période lors de la campagne précédente. En outre, la faiblesse persistante du réal brésilien a exercé une pression à la baisse supplémentaire sur les prix mondiaux du sucre.

 

L’Indice FAO des prix de la viande est en légère hausse (+ 0,4%). En mars, les cours de la viande porcine, de la viande bovine et de la volaille ont, dans une certaine mesure, été soutenus par la forte hausse de la demande à l’importation, en particulier en Chine, malgré l’augmentation des disponibilités à l’exportation chez les principaux pays fournisseurs. En revanche, les cours de la viande ovine ont reculé pour le troisième mois consécutif, car les disponibilités à l’exportation restent abondantes en Océanie.

 

L’Indice FAO des prix des produits laitiers grimpe de 6,2% et enregistre son troisième mois consécutif de hausse. En mars, les cours internationaux du beurre, du lait entier en poudre et du fromage ont progressé, sous l’effet de la hausse de la demande à l’importation, dans la perspective d’un resserrement des disponibilités à l’exportation en Océanie qui résulte du repli saisonnier de la production de lait. En revanche, les prix du lait écrémé en poudre ont légèrement reculé par rapport aux valeurs élevées enregistrées en février, en raison d’un ralentissement de la demande dû aux livraisons actuelles.

Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +