04 mai 2017 - 16:30 |

Le Ghana veut fournir un cacao moins cher aux transformateurs locaux

Afin de stimuler la transformation locale des fèves de cacao, le Ghana envisage d'accorder une décote, éventuellement de 5%, sur le cacao premium acheté par les transformateurs locaux, a annoncé hier le président du Cocood Hackman Owusu-Agyemang. Rappelons que la part des fèves produites localement et transformées sur place est tombée à 30% ces deux dernières années contre 38% précédemment, à cause du manque de fèves bon marché.

Habituellement, le cacao provenant de la récolte principale, allant d'octobre à juin, part à l'export, tandis que la récolte intermédiaire, de juillet à septembre, va aux usines de transformation locales. Cependant, ces dernières années, les industries locales, d'une capacité installée de 300 000 t, ont dû importer au prix fort des fèves de Côte d'Ivoire pour faire tourner leurs usines. Hormis les unités des grandes firmes comme Cargill et Barry Callebaut qui achètent à prime des fèves pour compléter le cacao de la récolte intermédiaire, les autres unités ne tournent qu'à moitié de leurs capacités.

Le patron du Cocobod a, d'autre part, affirmé que malgré la chute des cours internationaux, qui a créé un manque à gagner de $ 1 milliard l'année dernière, le prix garanti au producteur ne serait pas abaissé au Ghana. En outre, il a été annoncé récemment l'introduction de l'irrigation et la pollinisation à la main des semis de cacao afin de booster la production et atteindre l'objectif du million de tonnes d'ici 2020.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +