04 juillet 2022 - 17:46 |

Le Mali libéré des sanctions économiques et financières de la Cedeao

La décision était attendue. Les chefs d’Etats de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) réunis hier à Accra ont levé les sanctions économiques et financières en vigueur depuis près de six mois et approuvé le calendrier électoral avec la fin de la période de transition en mars 2024. En revanche, les sanctions individuelles et la suspension du Mali des organes de la Cedeao sont maintenues. En outre, les militaires de la junte ne pourront être candidat à l’élection présidentielle.

Les frontières vont être réouvertes, le commerce reprendre et les avoirs de l’Etat malien au sein de la BCEAO dégelés.

Les sanctions économiques et financières cumulées à la crise sécuritaire et politique ont mis à mal l’économie. Le Mali a accumulé des arriérés de paiement de dette, évalués à FCFA 236,1 milliards sur les bons du Trésor malien, selon Jeune Afrique. En outre, pour le commerce des marchandises, si le pays a pour partie contourné l’embargo en développant des corridors vers la Guinée et la Mauritanie en lieu et place des ports d’Abidjan, de Dakar ou Lomé, les exportations des trois principaux produits, à savoir le bétail, le coton et l’or, ont affiché une baisse sur le 1er trimestre selon les chiffres disponibles de la Bceao (Lire : Si les sanctions de la Cedeao perdurent, le Mali entrera en récession).

L’agence Moody's a considérablement révisé à la baisse sa prévision de croissance à 1,5 % en 2022 contre 5,5 % avant les sanctions, mais observe que l'économie est toujours en expansion, soutenue par un secteur agricole et minier en croissance.

Pays: 
Filières: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +