04 septembre 2019 - 17:57 |

Le changement climatique menace la culture de la banane mais pas dans certains pays africains

Dans une étude dirigée par le Docteur Dan Bebber de l’Université d’Exeter, des scientifiques ont relevé que les changements climatiques pourraient avoir un impact négatif sur la culture de la banane dans certains des principaux producteurs et exportateurs de bananes du monde. Toutefois plusieurs pays africains pourraient bénéficier d’un avantage global sur le rendement des cultures.

L’étude Climate change impacts on banana yields around the world montre que 27 pays - représentant 86% de la production mondiale de banane dessert - ont vu leur production augmenter en moyenne depuis 1961 en raison de l’évolution du climat qui a entraîné des conditions de croissance plus favorables. Toutefois, le rapport suggère également que ces gains pourraient être considérablement réduits, voire complètement anéantis, d’ici 2050 si le changement climatique se poursuivait à son rythme prévu. Ainsi, 10 pays - y compris le plus grand producteur et consommateur mondial de bananes l’Inde et le quatrième producteur, le Brésil - devraient connaître une baisse importante des rendements, indique l’université d’Exeter. Néanmoins, les auteurs affirment aussi que certains pays - y compris le premier exportateur mondial l’Équateur,  le Honduras, ainsi que plusieurs pays africains, pourraient voir les rendements de la culture de la banane s’améliorer avec le changement climatique.

«Nous sommes très préoccupés par l’impact de maladies comme la fusariose sur la banane, mais les effets du changement climatique ont été largement ignorés. Il y aura des gagnants et des perdants dans les années à venir, et notre étude pourrait encourager les pays vulnérables à se préparer en investissant dans des technologies telles que l'irrigation» déclare Dan Bebber, maître de conférences en biosciences à l’Université d’Exeter.

Compte tenu de l’importance de la banane pour plusieurs économies, en terme d’emplois, de devises mais aussi de nutrition, il est essentiel de prévoir les impacts potentiels du changement climatique sur les systèmes de production de bananes pour assurer sa survie à long terme. L’étude montre que d'ici 2050, tout effet positif des changements climatiques sur les rendements mondiaux moyens de la banane, bien que susceptible de se poursuivre, sera considérablement réduit. Dix pays devraient afficher au moins une tendance négative, voire une forte baisse des rendements. Ceux-ci incluent certains des plus gros producteurs tels que l'Inde et le Brésil, ainsi que la Colombie, le Costa Rica, le Guatemala, le Panama et les Philippines, qui sont tous des exportateurs majeurs.

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +