04 octobre 2012 - 00:00 |

La Chronique Matières du Jeudi

Quelques rebonds, sûrement temporaires

(CommodAfrica-04/10/2012)

CACAO Les cours du cacao ont fortement baissé à la clôture hier, se retrouvant à des niveaux de mi-août. A la faiblesse de la livre par rapport au dollar, s’est ajoutée la mollesse de la demande. Les chiffres de broyages européens sur le troisième trimestre devraient être publiés la semaine prochaine et les analystes s’attendent à une baisse comprise entre 15 et 20% par rapport au troisième trimestre 2011. Certaines préoccupations demeurent aussi quant au bon déroulement de la mise en place de la réforme en Côte d’Ivoire. La campagne 2012/13 s’est ouverte cette semaine avec un prix au producteur fixé à FCFA 725 le kilo. Un prix qui représente un peu moins de 60% du prix moyen obtenu par les ventes aux enchères (janvier au 30 septembre) qui s’est établit à FCFA 1 223. Les exportateurs percevront 22% de ce prix CAF contre 18% la campagne précédente. La production de cacao en 2011/12 a décliné de 2,3%, les arrivées dans les ports totalisant 1, 475 756 million de tonnes, contre 1 510 664 tonnes en 2010/11, et les exportations de 0,6% à 1,43 million de tonnes, selon le Conseil café cacao (CCC).

CAFE Marché peu actif cette semaine avec peu de volume. Après avoir monté de plus de 6% pendant deux sessions au début de semaine, il a clôturé en baisse mercredi. La fermeté du dollar et les prévisions de pluies au Brésil la semaine prochaine ont pesé sur le marché.
L’International Coffee Organization (ICO) a révisé jeudi ses estimations de production mondiale de café à 134,3 millions de sacs de 60 kilos, contre 132,7 millions de sacs le mois précédent. La production vietnamienne a été révisée à la hausse à 22,5 millions de sacs, soit 15,6% de plus que la récolte 2011/12. Les analystes estiment qu’elle pourrait être encore plus élevée entre 26 et 27 millions de sacs.
En Tanzanie, l’augmentation de l’offre a fait chuter les cours lors des ventes aux enchères de la semaine dernière. Selon le Tanzania Coffee Board (TCB), quelque 39 211 sacs de 60 kilos ont été offerts, contre 29 878 sacs la semaine précédente, et 35 547 sacs ont été achetés. «Dans l’ensemble, les prix moyens des ventes Moshi ont baissé de $ 11,67 pour 50 kg pour les Arabica doux et les Robusta de 11,33 $ pour 50 kg par rapport à la précédente vente aux enchères» indique le TCB. Il observe que la baisse des prix est aussi imputable à la baisse sur les marchés de New York et de Londres. ”Les prix ont chuté aux enchères en grande partie en raison d’une baisse des marchés mondiaux du café de la semaine dernière, mais la demande est ferme et indique que les prix resteront élevés au cours des enchères à venir.” ajoute le TCB. La production 2012/13 (juin-avril) est attendue à 55 000 tonnes contre 32 000 tonnes en 2011/12.
En revanche, au Kenya, le Kenya AA, a progressé à $342 le sac aux ventes aux enchères cette semaine contre $312 la semaine précédente. Cependant, que les 10 851 sacs offerts, seulement 5 276 ont été achetés.

CAOUTCHOUC Les bons chiffres des ventes automobiles aux Etats-Unis en septembre, au plus haut depuis 4 ans et demi, ont propulsé mardi les cours du caoutchouc sur le marché de Tokyo à 274,9 yens le kilo, un plus haut de 4 mois. Les prises de bénéfices les ont fait glisser le lendemain. Sur le marché physique, le resserrement de l’offre et l’appréciation du marché de Tokyo ont poussé aussi les prix à la hausse, le Thai RSS3 se situant à $3,41 le kilo pour un embarquement octobre-novembre, en hausse de 8% par rapport à la semaine précédente. Les autres grades se sont aussi appréciés alors que les fortes pluies en Thaïlande et en Malaisie ont perturbé la saignée des arbres, et que l’hivernage freine l’offre en Indonésie.
Les exportations de caoutchouc naturel de Côte d’Ivoire ont totalisé 175 759 tonnes de janvier à août, soit environ 20% de plus que sur la même période en 2011.

COTON Après avoir clôturé le troisième trimestre en recul de 1,3%,, contre 24% au deuxième trimestre, les cours du coton ont enregistré trois jours consécutifs de hausse depuis le début de la semaine, soutenus par la faiblesse du dollar et la reprise des grains (soja et blé). Mercredi, ils clôturaient à 72,16 cents la livre pour le contrat de décembre. Des gains qui ne devraient être que temporaires compte tenu des perspectives baissières. Dans la semaine du 25 septembre, les investisseurs ont réduit de moitié leur position longue.”Alors que les perspectives de production mondiale restent favorables, des meilleures conditions météorologiques que prévu aux États-Unis et en Chine, ainsi que l’accroissement des emblavures en Inde, nous pensons que l’orientation des prix dans les mois à venir sera largement dictée par la politique du gouvernement chinois par les achats de coton pour constituer sa réserve nationale», a déclaré Morgan Stanley. Dans son rapport mensuel, l’International cotton advisory committee (ICAC) estime que si la Chine va maintenir en 2012/13 sa politique de soutien des prix nationaux, les importations de coton en Chine devraient fortement diminuer, à 2,5 millions de tonnes, selon les estimations de l’ICAC, soit moins de la moitié du volume record acheté en 2011/12.

HUILE DE PALME Si les cours de l’huile de palme ont rebondi mercredi d’un plus bas de trois ans, la baisse de la veille suscitant des achats, la hausse pourrait être de courte durée tant les fondamentaux demeurent faibles avec une demande en berne et des stocks à des niveaux élevés. Sur les cinq dernières sessions, l’huile de palme a perdu 15% de sa valeur, et depuis le début de l’année près de 26%. Face à cette situation, le gouvernement malaisien pourrait décider de réduire sa taxe à l’exportation sur l’huile de palme brute à 8 à 10% contre 23% actuellement. Une décision dans ce sens devrait être prise vendredi.

RIZ Les prix du riz en Asie sont en baisse en dépit de l’intervention du gouvernement thaïlandais. Une demande est faible tandis que l’offre s’accroît, les agriculteurs thaïlandais et vietnamiens ayant démarré les récoltes. Le prix du Thaï 100%B recule de $10 la tonne à $590, celui du 5% brisures de $11 à $574 la tonne. Pourtant, mardi, le gouvernement a approuvé un budget de 240 milliards de bath ($7,8 milliards) pour étendre sa politique de soutien, en achetant le riz domestique au-dessus du prix du marché, à partir d’octobre. Une politique décriée par le président de la Banque centrale thaïlandaise, Virabongsa Ramangkura, qui estime que le gouvernement doit mettre fait à cette politique de soutien la jugeant coûteuse et politiquement sensible. Les stocks accumulés de riz s’élèvent à 12 Mt, soit environ 1/3 du commerce mondial et les exportations depuis le début de l’année ont chuté de 44% à 4,9 Mt contre 8,9Mt sur la même période en 2011. L’abondance de l’offre a aussi conduit à abaisser les prix au Vietnam, dont le 5% de brisures est tombé $ 445 la tonne, conte $450-460 la semaine dernière et le 25% de brisures à $420 contre $420-430 auparavant. Le Vietnam qui est sur le chemin pour atteindre le record d’exportation de 7,2 Mt enregistré l’année dernière. Les exportations ont progressé de 7,1% sur la période janvier-septembre pour atteindre 6,36 Mt.

THÉLe prix moyen des thés à la vente aux enchères de Mombassa, mardi 25 septembre, s’est établi à $4,,20 le kilo, en hausse par rapport au $4,15 de la semaine précédente, confirmant leur fermeté depuis trois semaines. Les Best Broken Pekoe Ones se sont établis à $4,30-4,10 le kilo contre $4,26-4,04 la semaine précédente et les Best Pekoe Fanning Ones à $4,02-3,78 contre $4,24-3,78. Au total, 112 725 paquets ont été offerts avec 21,1% restant invendus. Le Tea Board of Kenya a estimé que les recettes d’exportation du thé sont attendues à 110 milliards de shillings ($1,30 milliard), en hausse de 1% par rapport à 2011, et ce en dépit de la baisse de la production de 5% à 360 millions de kilos.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +