05 janvier 2013 - 11:11 |

Des prix de la noix de cajou sous les FCFA 250 en 2013, selon Rongead

2012 aura apporté la stabilité”, estime le spécialiste Pierre Ricaud

(05/01/2012)

Le marché international de la noix de cajou est resté relativement stable sur les mois de novembre et décembre, à $3,2-3,45 la livre FOB (FCFA 3470-3750). La hausse attendue en fin d’année n’aura finalement pas eu lieu. Au contraire, on a même constaté une très légère diminution des prix fin décembre en raison du traditionnel ralentissement de l’activité commerciale pendant la période des fêtes de fin d’année, rapporte le spécialiste Pierre Ricaud de Rongead.

Sur le marché de la noix brute, l’écart de prix se maintient toujours entre les noix de relativement mauvaise qualité (42-44 lbs) disponibles en Côte d’Ivoire et en Guinée-Bissau qui se négocient autour de $700 la tonne CAF (FCFA 350 le kilo), celles de qualité moyenne (47-48) disponible au Mozambique et qui se négocient autour de $ 850 (FCFA 420/kg) et celles de très bonne qualité (51-52 lbs) d’Indonésie et de Tanzanie qui se négocient à plus de $ 1200/t CAF (FCFA 590/kg).

Fin décembre, les stocks restant en Guinée-Bissau semblaient diminuer assez rapidement grâce à des ventes régulières et à une baisse de la taxe sur les exportations de noix brute : le stock actuel ne dépasserait pas les 20 000 t de noix brute. Au Kenya, seul pays d’Afrique où la totalité de la production est transformée localement, les producteurs et transformateurs se sont entendus sur un prix bord-champ de référence de FCFA 265/kg pour une noix de KOR moyen 49 lbs. Au Mozambique, la commercialisation bas son plein : le prix bord-champ est autour des FCFA 225/kg pour un KOR de qualité moyenne 47 lbs. En Tanzanie, les enchères sont en cours et ont déjà permis de commercialiser plus de 60 000 t de qualité moyenne 50 Lbs. Les prix sont globalement plus élevés que dans les pays voisin et dépassent FCFA 325/kg.

Globalement, en 2012, le taux de change dollar-Franc CFA s’est dégradé au désavantage des acteurs de la filière cajou en passant au cours des dernières semaines à $1 pour FCFA 495. Le taux de change FCFA/dollar ne devrait pas être en faveur des acteurs de la filière cajou au début de l’année 2013 en raison de la politique de la Réserve fédérale américaine qui cherche à maintenir un dollar faible, estime Pierre Ricaud.

L’année 2012 aura finalement amené un paramètre qui faisait fortement défaut à la filière cajou ces dernières années : la stabilité. Même si celle-ci ne s’est pas fait ressentir au niveau des producteurs, elle a été relativement marquée au niveau du marché international avec des variations de prix bien inférieures à celles des années passée, note-t-il encore.

Un certain équilibre a réussi à se former entre une demande qui s’est légèrement améliorée par rapport à la baisse de la fin de l’année 2011 mais sans connaitre non plus de hausse spectaculaire, et une offre qui s’est révélée plutôt bonne, notamment en Afrique de l’Ouest où la production a été plus élevée qu’attendue en Côte d’Ivoire, au Bénin et au Ghana. L’entrée en activité des importateurs brésiliens a été moins impressionnante qu’attendue avec moins de 60 000 tonnes importées d’Afrique en 2012 mais elle aura permis de limiter le surplus de production dans la sous-région.

La hausse de la production devrait se poursuivre l’année prochaine en Côte d’Ivoire comme dans les pays voisins et la disponibilité en noix brute sur le marché international ne devrait donc pas poser de problème. Rongead estime la production ivoirienne à 460 000-480 000 t de noix brutes cette année contre 445 000 t en 2012.

En parallèle, la consommation mondiale devrait continuer d’augmenter dans les pays émergents et rester relativement stable dans les pays développés. Il est peu probable que la consommation connaisse une croissance rapide étant donné que le prix de l’amande de cajou reste relativement plus élevé que celui de l’amande californienne, son principal concurrent, et que les perspectives macro-économiques mondiales restent relativement moroses.

Dans ce contexte, Rongead anticipe des prix plus bas qu’au cours des trois dernières années. D’importantes disponibilités si une bonne récolte se confirme, et les stocks de la campagne 2012 qui seront mélangés aux noix de la nouvelle récolte devraient maintenir les prix sous la barre des FCFA 250/kg pendant la majorité de la campagne. Si aucun évènement majeur ne vient perturber le marché, les prix devraient se maintenir entre FCFA 175 et 225/kg bord-champ sur le début de la campagne jusqu’à ce que les anticipations de production pour 2013 se précisent.

Pays: 
Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +