05 mai 2015 - 00:00 |

Les pays d'Afrique de l'Ouest présents à Expo Milano 2015

L’Expo Milano 2015, exposition universelle,  a ouvert ses portes le 1er mai pour une durée de six mois sur le thème « Nourrir la Planète, Énergie  pour la vie ».  Quelque 145 pays sont présents,  trois organisations internationales, 13 organisations de la société civiles et 5 pavillons corporate.

L’Afrique de l’Ouest est présente avec une participation de  9 pays dans plusieurs clusters avec des objectifs différents mais la volonté commune de faire découvrir leurs produits, leur cuisine et leur culture.

 

Les deux premiers producteurs mondiaux de cacao, la Côte d’Ivoire et le Ghana ont pris place dans le cluster CACAO ET CHOCOLAT. Le Pavillon Côte d’Ivoire qui a pour thème « Nourrir durablement l’humanité à partir du meilleur cacao de Côte d’ivoire et autres produits agricoles », présente toute la filière de la plantation à l’entretien en passant par la récole des cabosse jusqu’à la transformation en produits alimentaires et autres dérivés notamment dans la cosmétologie et médecine. De son côté, le pavillon du Ghana avec le thème « Le cacao richesse, bien être et héritage » remonte le temps avec des premières origines vers 1400-1500 ans avant JC .

Le Bénin, la Gambie et la Guinée ont choisi de s’installer dans le cluster FRUITS ET LEGUMINEUSES.  "Aux sources de la gastronomie béninoise, se nourrir pour une vie pleine d'énergie», avec ce thème le Bénin veut montrer que l’alimentation va au-delà de l’action de se nourrir englobant la culture et la vie sociale. Les traditions culinaires autochtones et les plats typiques des Agoudas, population afro-brésilienne victime des traites négrières, sont mises en valeur.

La Gambie ("Soutenir la croissance des micro, petites et moyennes entreprises dans le domaine de l'horticulture pour la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté")  et la Guinée ("Fruits et légumes, moteur de développement socio-économique et de réduction de la pauvreté en Guinée ") se placent plus sur un plan économique. La Gambie souhaite promouvoir les échanges d'expérience en matière de technologies afin d'augmenter le rendement et de réduire le gaspillage d'eau et de ressources. Quant à la Guinée, elle souhaite développer ses contacts avec  des entreprises publiques et privées, des organisations non gouvernementales, des institutions internationales et des instituts de recherche pour améliorer son rendement agricole, passer des accords et partager des best practices avec les acteurs internationaux du secteur.

Dans le cluster CÉRÉALES ET TUBERCULES figure  le Togo sous le thème « Contribution des céréales et tubercules à la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations du Togo". La Guinée Bissau avec ses mille rivières et les 88 îles et îlots formant l’archipel  Bijagos s’est placée dans le cluster ILES, MER ET NOURRITURE avec le thème «Fruits de mer et de l’agriculture de la savane».

Le Sénégal participe dans le cluster AGRICULTURE ET NUTRITION DES REGIONS ARIDES sous le thème "Produire, nourrir, et protéger: les défis de la sécurité alimentaire et du développement au Sénégal" soulignant les défis agricoles qui se posent avec des conditions environnementales défavorables ainsi que celles posées par le changement climatique. Avec pour symbole le baobab, le pavillon du Sénégal porte sur les zones marines protégées, les innovations adoptées pour les viviers et les nouvelles technologies d’eau-culture utilisées.

Enfin la Sierra Leone avec pour thématique "La sécurité alimentaire, une étape vers la prospérité" a intégré le cluster RIZ. Grâce à des photographies, des posters et un cinéma en 3D, le pays souhaite présenter aux visiteurs son expérience de «ferme intelligente», un lieu où les compétences des différents sujets se croisent pour atteindre un but commun. Cette «ferme intelligente» se distingue par la pratique de la culture du riz et de la pêche durable, l'élevage de petits ruminants et de poulets, ainsi que la présence de centres de santé et d'éducation alimentaire, d'écoles, d'un marché, des systèmes d'irrigation et des installations de production d'énergie. L'un des objectifs de la mission est d'étudier ce modèle économique avec un organisme de recherche italien.

 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +