05 mai 2022 - 15:59 |

90% de la déforestation mondiale porte sur des forêts tropicales, beaucoup en Afrique

La déforestation annuelle mondiale a ralenti de 29% environ, passant de 11 millions d'hectares par an au cours de la décennie 2000-2010 à 7,8 millions d'hectares par an de 2010 à 2018, selon l'enquête par télédétection de l'évaluation des ressources forestières mondiales effectuée par la FAO et présentée lors du quinzième Congrès forestier mondial à Séoul. Les pertes nettes de surface forestière ont diminué de plus de moitié au cours de la période visée par l'enquête, passant de 6,8 millions d'hectares par an sur la période 2000-2010 à 3,1 millions d'hectares par an sur la période 2010-2018.

La FAO note même une légère augmentation du gain annuel mondial de superficie forestière, qui est passé de 4,2 millions d'hectares par an au cours de la période 2000-2010 à 4,7 millions d'hectares par an au cours de la période 2010-2018. La superficie de forêts plantées a augmenté de 46 millions d'hectares sur la période 2000-2018. Près d'un quart des forêts plantées au cours de ce millénaire ont remplacé des forêts qui se régénèrent naturellement, la moitié de cette superficie se trouvant en Asie du Sud et en Asie du Sud-Est.

En revanche, les forêts tropicales demeurent malmenées même s'i la situation s'améliore. Avec une perte de 157 millions d'hectares, soit à peu près la superficie de l'Europe occidentale, leur disparition a représenté plus de 90% de la déforestation mondiale entre 2000 et 2018. Pourtant, la déforestation annuelle dans le domaine tropical a en fait sensiblement ralenti, passant de 10,1 millions d'hectares par an au cours de la période 2000-2010 à 7 millions d'hectares par an au cours de la période 2010-2018.

C'est en Amérique Centrale et en Afrique où les déforestations ont été les plus fortes sur la période 2000-2018 (68 millions d'hectares et 49 millions d'hectares, respectivement) alors que le processus a ralenti en Amérique du Sud ainsi qu’en Asie du Sud et en Asie du Sud-Est entre 2000-2010 et 2010-2018.

L'expansion des terres cultivées est à l'origine de près de 50% de la déforestation mondiale, suivie par le pâturage du bétail, à l'origine de 38,5% de la déforestation. À elles seules, les plantations de palmier à huile ont causé 7% de la déforestation mondiale entre 2000 et 2018.

Mots-clés: 
Filières: 
Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +