05 juillet 2016 - 12:30 |
à Madrid

L'Espagne améliore encore sa desserte maritime de l’Afrique de l’Ouest

La compagnie maritime française CMA CGM vient d’annoncer une amélioration du service Euraf 2 qui assure la liaison entre Algésiras, en Andalousie, au sud de l’Espagne, et le continent africain. Une nouvelle destination a été introduite : le port de Cotonou au Bénin. La ligne qui démarre à Tanger escale dans le port andalou avant de rejoindre Cotonou, Apapa, Lagos et, sur la voie du retour, Tema au Ghana.

En avril 2016, la compagnie néerlandaise NileDutch, qui a racheté Safmarine, a annoncé un nouveau service hebdomadaire entre l’Espagne et l’Afrique de l’Ouest. La ligne hebdomadaire relie les ports de Barcelone, Valence et Algésiras avec les destinations suivantes: Dakar, Abidjan, Pointe Noire, Luanda, Lobito et Namibe.

L’émergence de l’Afrique de l’ouest

Ces deux annonces sont des exemples parmi d’autres de l’augmentation du nombre et de la qualité des dessertes entre l’Espagne et l’Afrique de l’Ouest. Ce phénomène s’explique par le dynamisme du commerce extérieur espagnol et la constitution de véritables hubs de transbordement de conteneurs dans les ports de Valence et d’Algésiras, principalement par le biais de terminaux dédiés. Le groupe Maersk contrôle des terminaux propres à Algésiras, Barcelone et Valence. MSC a installé sa base d’opérations à Valence.

Pratiquement inexistant il y a dix ans, le continent africain est devenu une destination importante des principaux ports espagnols. A Valence, 2e port espagnol pour les conteneurs et le trafic total de marchandises, l’Afrique de l’Ouest a été la 3e destination internationale pendant les cinq premiers mois de 2016 avec 2,4 millions de tonnes (Mt), derrière la Méditerranée et la Mer noire (8,9 Mt) et l’Extrême-Orient (3,8 Mt). La progression a été de 8% par rapport à la même période de 2015.

A Algésiras, leader espagnol du trafic portuaire espagnol, 28 compagnies font escale régulièrement : 17 d’entre elles offrent 25 lignes régulières en direction de l’Afrique de l’ouest. Depuis neuf mois, UASC et CMA CGM ont renforcé les connexions vers cette zone.

L’importance de l’Afrique de l’Ouest apparait également sur la façade maritime nord. En 2015, celle-ci a représenté  10% du trafic du port de Bilbao dont l’activité est tournée principalement vers l’Europe et l’Amérique du nord. Le Nigeria et l’Angola sont les principaux partenaires.

Une capacité de transport exceptionnelle

Résultat, les entreprises exportatrices espagnoles disposent désormais d’une offre remarquable pour tous types de produits : vracs secs et liquides, conteneurs (y compris les reefers), marchandises diverses non-conteneurisées, roulier et colis lourd. A l’occasion d’une mission récente de chefs d’entreprises espagnoles au Sénégal, l’Autorité portuaire de la baie d’Algésiras (APBA) a rappelé que 7 compagnies maritimes (CMA CGM, Maersk, Cosco, Arkas, Hapag, Zim et Maritime United Operator) proposent autant de lignes régulières  vers ce pays au départ du port andalou.

A cela s’ajoutent les connexions avec l’Afrique du Nord. Les multiples lignes entre Algésiras et Tanger Med ainsi que Ceuta ont permis l’émergence d’un véritable "pont routier" sur le détroit de Gibraltar. Près de 150 000 camions ont franchi les deux rives au cours des cinq premiers mois de 2016, un chiffre en progression de 10% par rapport à la même période de l’année antérieure. Barcelone a une stratégie active de développement d’autoroutes de la mer avec l’Afrique du nord (Algérie et Maroc).

En définitive, une vraie connectivité a été mise en place avec le continent africain. L’Espagne se positionne ainsi comme un acteur commercial de premier plan mais veut aussi participer activement à l’internationalisation des "supply chain", des châines d'approvisionnement, des entreprises européennes.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +