05 juillet 2018 - 14:15 |

Les transformateurs africains de cajou ont un avantage sur l'Asie, selon n'kalo

Le marché mondial des noix de cajou reste très morne, les prix demeurant à des niveaux très bas par rapport au début de la campagne et la commercialisation est pratiquement à l’arrêt dans toute l’Afrique de l’Ouest, souligne n'kalo. Les prix ne devraient pas remonter cette campagne mais pourraient se redresser légèrement.

Pour cette année, "les transformateurs africains ont un avantage considérable" face au Vietnam et à l'Inde car "beaucoup de transformateurs sont en difficulté avec le prix des amandes qui continue de chuter au moment où ils ont besoin de vendre leurs stocks pour avoir du cash et pouvoir se réapprovisionner en noix de cajou brute. Il est probable qu’au cours des prochains mois, l’offre d’amande de cajou se réduise car une grosse partie des stocks de noix brute stockés en Asie sont aujourd’hui bloqués chez les importateurs car leur valeur est trop élevée pour être acceptée par les transformateurs qui sont déjà en difficulté. Dans ces conditions, si l’offre d’amande de cajou diminue tandis que la demande mondiale reste bonne, il est probable que les prix de l’amande de cajou remontent un peu au cours de la deuxième moitié de l’année", estiment les analystes de n'kalo.

Or, contrairement aux transformateurs asiatiques, "les transformateurs africains ont un avantage considérable cette année car ils peuvent faire le plein de matière première à des prix beaucoup raisonnables. Il est probable que face à la baisse de l’offre d’amande de cajou asiatique certains importateurs occidentaux se tournent d’avantage vers l’Afrique au cours des 6 prochains mois. Ce sera donc des opportunités à saisir pour développer de nouveaux partenariats et augmenter les volumes transformés."

Pays: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +