05 juillet 2018 - 12:30 |

Lors de la visite d'Emmanuel Macron au Nigeria, InVivo signe pour restaurer des terres agricoles

C'est un vaste spectre de thèmes que le président Emmanuel Macron a abordé lors de sa visite au Nigeria qui s'achève aujourd'hui. Mardi soir, lors de la conférence de presse avec le chef de l'Etat nigérian Muhammadu Buhari, il a été question de sécurité avec le G5 Sahel, de démocratie avec les élections l'année prochaine, de poids démographique et économique, mais aussi de culture, de Nollywood, de littérature.

" C’est cette même vitalité que je veux renforcer à travers des programmes que nous allons développer de mobilité humaine, d’échanges, de mobilité étudiante, conformément au discours que j’ai tenu à Ouagadougou et qui me semble extrêmement important pour unir nos jeunesses", a rappelé le chef de l'Etat." Cet agenda culturel sera complété par un agenda sportif, nous prendrons une initiative lancée il y a quelq ues mois à Paris, en présence du Président WEAH, en lien avec la NBA, qui permettra justement d’installer un partenariat sportif", a-t-il déclaré Une nouvelle Alliance française à Lagos a été inaugurée hier.

Côté économique, plusieurs conventions ont été signées et des programmes lancés qui impactent directement ou indirectement l'agriculture et le monde rural du géant africain.

Tout d'abord, le Fonds de dotation InVivo (InVivo Foundation), le gouvernement de l’Etat d’Ogun et Nigeria Sovereign Investment Authority (NSIA) ont signé mardi une lettre d'intention, officialisant le lancement du projet Ile Dotun, en présence des deux chefs d'Etat.

Il s'agit de restaurer 108 000 ha de terres dégradées dans les réserves forestières et de gibier d'Imeko et d'Aworo. L'objectif consiste à créer des espaces protégés tout en cultivant durablement et en créant des emplois. Dans ce cadre, des communautés locales comptant 3 000 petites fermes bénéficieront d'une assistance technique pour établir des baux à long terme mais aussi pour mettre en œuvre uen agriculture climato-intelligente et intensive, ainsi que des systèmes d'agro-foresterie. Des agriculteurs privés et des entreprises devraient également bénéficier du projet.

D'autre part, hier et avant-hier, l’Agence française de développement (AFD) qui "a considérablement augmenté son engagement au Nigeria", a rappelé Emmanuel Macron,  a signé deux conventions : l'une de $ 75 millions pour un projet de gestion de l’eau dans la ville de Kano et une lettre d’intention sur le projet de transport urbain de $ 200 millions à Lagos.

A noter que lors de la visite d'Emmanuel Macron en Mauritanie, lundi, trois conventions de financement de l’AFD, totalisant € 19,6 millions, avaient également été signées en faveur de la sécurité alimentaire, en particulier la réhabilitation de périmètres irrigués dans des territoires ruraux, de l’éducation et de la formation professionnelle.

Au Nigeria, un programme de financement, via le secteur privé, de projets d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables, a également été lancé, ce qui, là encore, impacte le monde rural, notamment agricole.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +