05 septembre 2016 - 09:30 |

Confronté à la baisse des cours du caoutchouc, Firestone licencie au Liberia

Face à la baisse des cours du caoutchouc sur le marché mondial, Firestone Natural Rubber Co, qui exploite  au Liberia la plus grande plantation mondiale de caoutchouc naturel, a licencié 432 employés  sur un objectif de 500, soit 7% de sa main d’œuvre.

Firestone Natural Rubber a également attribué ces licenciements à une hausse des frais généraux consécutive à la guerre civile et à un climat économique incertain. 

« La poursuite de faibles prix du caoutchouc naturel, les coûts élevés des frais généraux liés à l'accord de concession de l'entreprise avec le gouvernement du Liberia, la faible production en raison de l'incapacité à planter pendant les 14 ans qu’a duré la  guerre civile du pays et le climat économique incertain du pays sont les principales raisons pour lesquelles les pertes financières continuent », indique un communiqué de l’entreprise.

Les prix bas des principaux produits d’exportation du Liberia, le caoutchouc et le fer, ont aggravé les ravages causés par l’épidémie d'Ebola sur l’économie dont la croissance était proche de zéro en 2015. Pour 2016, le Fonds monétaire international estime que la croissance devrait s’établir à 2,5% grâce à un rebond dans les services et la production d’or du projet New Liberty de la société minière Aureus Mining côtée à Toronto et à Londres.

Firestone, une filiale indirecte du pneumatique Bridgestone Americas, a signé un contrat de 99 ans avec le gouvernement libérien en 1926. Sa plantation couvre près de 200 miles carrés à l'est de la capitale Monrovia.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +