05 septembre 2017 - 09:15 |

Abidjan bat au pouls de la 7ème édition du Forum pour la révolution verte en Afrique

Si depuis hier la capitale ivoirienne bat au pouls de la 7ème édition du Forum pour la révolution verte en Afrique  (AGRF de son sigle anglais pour African Green Revolution Forum), une première dans un pays francophone africain, ce n'est véritablement que demain que le coup d'envoi sera donné avec la cérémonie officielle d'ouverture et le démarrage des conférences et débats qui ont pour thème cette année "Accélérer la marche de l’Afrique vers la prospérité : contribuer à la croissance d’économies inclusives et à la création d’emplois à travers l’agriculture".  

 "Aucune région du monde n’a réussi à mettre en place une économie diversifiée et moderne sans avoir préalablement assuré la réussite du secteur agricole", soulignent ses organisateurs. Et l'Afrique n'échappe pas à cette logique.

Cette année, à Abidjan, l'accent est mis sur la capacité de l'agriculture et de l'agro-industrie à engendrer un développement rural durable et inclusif en Afrique, permettant aussi de diversifier les économies du continent. Six thèmes majeurs sont à l'ordre du jour : finances, intrants, marchés et commerce, mécanisation, les femmes dans le secteur agricole et les jeunes.

Le "Rapport sur la situation de l'agriculture en Afrique : agriculture à petite échelle" sera présenté aujourd'hui. Hier, un des "side events" a porté sur la recherche, organisé par  le Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricoles (Coraf), le Cirad, le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) en collaboration avec le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique ainsi que l’Université Nangui Abrogoua à Abidjan. Il a été question de construire des ponts à travers les barrières linguistiques, les centres de recherche, établir des partenariats entre chercheurs africains et les filières, entre la recherche et des start-ups, entre chercheurs et secteur privé.

Du concrêt

Mais pour Akinwumi Adesina, président de  la Banque africaine de développement (Bad), qui co-organise l'évènement aux côtés du maître d'œuvre qu'est l'Alliance pour une révolution verte en Afrique (Agra), au-delà des discours, l'accent doit être  mis sur la mise en œuvre de plans concrets pour enfin parvenir à cette révolution verte en Afrique. "La terre est déjà labourée. Ensemble, semons maintenant les graines de l'espoir et nous en récolterons une abondante moisson dans les années à venir", a-t-il déclaré hier dans un message vidéo. Ce qui implique des financements, une des dimensions non négligeables du Forum. L'année dernière, l'AGRF qui s'était tenu à Nairobi, avait réussi à lever $ 30 millions en faveur de l'agriculture africaine.

Rappelons que l'AGRF a été institué en 2010 par Agra à la suite d’une série de Conférences sur la révolution verte en Afrique (AGRC) tenues à Oslo en Norvège entre 2006 et 2008. Aujourd’hui, Agra et la Bad co-organisent cet évènement qu'ils qualifient de principale "plateforme des plateformes agricoles" d’Afrique puisque s'y retrouvent des chefs d’Etat, ministres, agriculteurs, entreprises agroalimentaires, institutions financières, ONG, sociétés civile et scientifiques, partenaires internationaux de développement et partenaires techniques.

A noter que parmi les autres partenaires de l'évènement se trouvent la Côte d'Ivoire bien entendu, l'Union africaine (UA), la FAO, le Fonds international de développement agricole (Fida), le Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (Nepad), le Canada et son CRDI, le Partenariat africain pour l'engrais et l'agro-industrie (AFAP), la Confédération des syndicats agricoles d'Afrique australe (SACAU), le CTA, le PAM, le Groupe Office chérifien du phosphate (OCP/ Afrique), la Fondation Rockefeller, la Fondation Bill & Melinda Gates, Syngenta, Yara International.la Fondation MasterCard, AGCO, Jain, l'Afap, Rabobank, Bayer, Farm to Market, Many, AECF, Grow Africa.  L'Union européenne et les pays européens ne figurent pas parmi les partenaires et sponsors sur le document de présentation.

Secteurs: 

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +