05 septembre 2019 - 12:01 |

Les prix alimentaires ont baissé en août malgré le dynamisme de l'huile de palme

Suite à la forte chute des prix des céréales de base et du sucre,  les prix mondiaux des produits alimentaires ont baissé en août, souligne aujourd'hui la FAO.  L'indice pondéré des principaux groupes de produits alimentaires de l'organisation onusienne affichait une moyenne de 169,8 points en août 2019, en baisse de 1,1% par rapport à juillet mais en hausse de 1,1% par rapport à août 2018.

Les prix des céréales ont baissé de 6,4% depuis le mois dernier. Le maïs a brusquement diminué face à une récolte plus importante que prévue aux Etats-Unis, n°1 mondial de la céréale. Les prix du blé ont également glissé, reflétant de larges quantités disponibles à l'exportation tandis que le riz a légèrement augmenté en raison des effets saisonniers et des inquiétudes portant sur l'impact des conditions climatiques sur les cultures en Thaïlande, souligne le communiqué.

Les prix du sucre ont baissé de 4% en raison de l'affaiblissement de la monnaie brésilienne, le real, et de projections faisant état de cargaisons importantes en Inde et aux Mexique. Les huiles végétales ont augmenté de 5,9%, au plus haut en 11 mois en raison d'une augmentation de la demande mondiale d'importations pour l'huile de palme et de conditions climatiques défavorables dans les principales régions productrices en Indonésie. Les prix de l'huile de soja ont également augmenté en raison de quantités plus faibles que prévues en Amérique du Nord.

Le coût de la viande a à peine augmenté sur le mois, de 0,5%, mais a grimpé de 12,3% par rapport au début de l'année, tirée par la viande porcine en forte demande sur le marché international en raison de l'épidémie de peste porcine africaine en Chine.

L'Indice FAO des prix des produits laitiers a augmenté de 0,5% en août par rapport à juillet ainsi que les cotations de prix pour le fromage, le lait écrémé en poudre et le lait entier en poudre.

Une consommation record de riz

D'autre part, la FAO estime que le marché céréalier sera déficitaire avec une consommation record de l'ordre de 2 715 millions de tonnes (Mt) alors que la production est attendue à 2 708 Mt. Cette hausse de la demande est liée à une consommation de riz record de 519 Mt, soit une augmentation de 0,5 kg/personne par rapport à l'année précédente. Les prévisions portant sur l'utilisation de blé, de maïs et d'orge ont également été revues à la hausse.

De bonnes perspectives de récoltes laissent penser que les stocks mondiaux de céréales pourraient atteindre 847 Mt d'ici la fin de la saison, ce qui cependant les placerait en dessous de leurs niveaux d'ouverture avec 16 Mt en moins. Les stocks de maïs devraient s'accumuler aux Etats-Unis tandis que les stocks de blé chinois sont appelés à se développer (en hausse de 7,9%) pour atteindre un niveau record.

Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +