05 novembre 2020 - 18:56 |

L’Europe confinée va-t-elle stopper l’envolée du caoutchouc ?

Belle remontée des cours du caoutchouc sur le mois d’octobre ! Ils ont grimpé de 36% sur l’Osaka Stock Exchange. Même tendance sur le marché de Shanghai, en hausse de 26% depuis le début de l’année. Mais depuis une semaine, l’augmentation des infections à la Covid-19 et le confinement d’une partie des pays européens pourrait entrainer un retournement du marché avec une baisse de la demande. D’ores et déjà, les cours sont en retrait avec la prise des bénéfices suite au rally du mois d’octobre tandis que les investisseurs sont nerveux dans l’attente du résultat de l’élection américaine.

caoutchouc_1.png

 

Reprise de la demande en Chine

Pourtant, ce sont les fondamentaux qui ont propulsé les cours du caoutchouc à un plus haut de trois ans. La demande s’est accélérée avec le rebond de l’activité industrielle en Chine, qui a largement contenu la pandémie de la Covid-19. L’industrie automobile et donc des pneumatiques, premier marché d’utilisation du caoutchouc naturel, est dynamique. Les ventes d'automobiles en Chine ont marqué un sixième mois consécutif de gain, progressant de 12,8% en septembre, à 2,57 millions de véhicules. «Nous gardons une vision optimiste sur la demande de pneumatiques en Chine pour les trois prochains mois, car les ventes de camions lourds locaux ont maintenu une croissance annuelle de 50 à 60% tandis que les ventes de voitures particulières ont affiché une croissance annuelle de 5 à 10%», estime un analyste de CITIC Futures.

En Inde aussi, l’industrie pneumatique se prépare à une forte reprise conjuguée à une amélioration des flux de trésorerie avec une reprise de la demande de remplacement et un rebond des ventes de véhicules neufs, après les longs mois de confinement.

A la reprise de la demande du premier consommateur mondial se superpose une explosion de la demande de gants en raison de la crise de la Covid-19. Elle a grimpé de plus de 20% cette année à 360 milliards de pièces. "Nous pensons que la demande de gants en caoutchouc continuera d'augmenter tant qu'il n'y aura pas de vaccin contre la Covid-19. Pour les deux mois restants de l'année, la demande est toujours en plein essor", a déclaré Kanyarat Kanjanavisut, analyste à l'Economic Intelligence Center de Bangkok. La Malaisie, qui abrite le leader mondial Top Glove, a vu ses exportations de gants monter en flèche de 48% au premier semestre indique l'association malaisienne des fabricants de gants en caoutchouc (Margma) ajoutant qu'elle s'attend à ce que la pénurie mondiale de gants se prolonge jusqu'au premier trimestre 2022.

 

L’offre se resserre

Un regain de demande face à des approvisionnements serrés. La production en Asie du Sud-Est - qui

représente plus des deux tiers des approvisionnements en caoutchouc naturel - a été touchée par des pénuries de main-d'œuvre liées au coronavirus ainsi que par des inondations et des conditions météorologiques défavorables en Thaïlande et au Vietnam. En outre, la situation politique en Thaïlande, premier producteur et exportateur mondial, avec l'escalade de la confrontation entre les autorités et les manifestants anti-gouvernementaux, fait craindre des perturbations dans l’approvisionnement.

Selon l’International Tripartite Rubber Council (ITRC), qui regroupe la Thaïlande, l'Indonésie et la Malaisie, la production devrait chuter de 9,8% cette année. L’organisation s’attend à une nouvelle baisse au début de 2021. De son côté, l’Association des pays producteurs de caoutchouc naturel (ANPRC) estime qu’elle baisserait de 6,8%

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +