05 décembre 2017 - 18:00 |

Les travaux sur la voie ferrée Abidjan-Ouagadougou enfin lancés

La troisième fois serait la bonne. Hier, les autorités ivoiriennes et burkinabè ont lancé à Abidjan les travaux de réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou.

Long de 1 260 km, les investissements s'élèveraient à FCFA 260 milliards (€ 396 millions), investissements qui "relèvent de la responsabilité du concessionnaire qui est désormais le groupe Bolloré", a déclaré le ministre ivoirien des Transports, Amadou Koné, lors de la cérémonie.

Le programme de modernisation des infrastructures prévoit "le renouvellement complet de 853 kilomètres de voie, la réhabilitation de 31 gares, de plusieurs ateliers de maintenance, durant la première phase des travaux de 2018-2021". En outre, deux nouvelles rames de voyageurs et une locomotive neuve seront mises à la disposition de la Société internationale de transport africain par rail (Sitarail), filiale de Bolloré.

"A l’issue des travaux, la Sitarail pourra transporter chaque année cinq millions de tonnes dont deux millions de marchandises générales et trois millions de minerais, ainsi que 800 000 voyageurs" a déclaré le PDG de Bolloré Railways, Eric Melet.

Depuis l'écroulement d'un pont enjambant une rivière en septembre 2016, il a été question à deux reprises de cette rénovation sans que les travaux ne soient enclenchés.

Sitarail est détenue à 67% par Bolloré, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire en possèdent chacun 15%, le reste des actions (3%) appartenant au personnel.

Avec des importations estimées à $ 287 millions en 2016, la Côte d’Ivoire se positionne comme le deuxième fournisseur du Burkina après la Chine. Abidjan est le quatrième client du Burkina avec des exportations estimées à $ 107,7 millions.

Pays: 

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +