05 décembre 2019 - 14:38 |

Un fonds de € 15 millions de l'AFD pour les start-ups africaines

A l’occasion d’Emerging Valley, le hub d’innovations émergentes entre l’Europe et l’Afrique qui tient sa troisième édition à Aix-Marseille jusqu'à ce soir, l'Agence française de développement (AFD) a lancé hier un nouveau fonds de € 15 millions  dédié aux start-up africaines. Il cible les start-up numériques en début d’activité, les incubateurs, hubs et accélérateurs. Ce fonds couvre 45 pays d’Afrique pour un soutien financier pouvant atteindre € 300 000, souligne le communiqué.

En complément de la plateforme associative Digital Africa, ce dispositif est une composante de l’initiative Choose Africa par laquelle l'AFD s’engage à consacrer € 2,5 milliards  aux start-up et PME africaines d’ici 2022.

Le fonds s’appuie sur six programmes. Avec Bond’Innov et Afrilabs, deux programmes de professionnalisation, d’assistance technique et de renforcement de capacités sont dédiés aux hubs, incubateur et accélérateurs. Les quatre autres programmes de financement sont dédiés aux start-up numériques africaines et combinent une aide financière jusqu'à € 300 000 et de l’accompagnement. Les partenaires de l’AFD pour ces programmes sont le consortium ABAN / AfriLabs, la fondation Greentec Capital Africa, l’association Entrepreneurs & Développement qui s’appuie sur  Investisseurs & Partenaires, le consortium Mercy Corps Europe / Suguba.

 

A noter qu'Emerging Valley et l'AFD présentaient pour cette 3ème édition une sélection de start-ups dont, pour l'Afrique de l'Ouest :

- Ange Frederick Balma, CEO de Lifiled en Côte d’Ivoire qui tend à permettre aux zones rurales d'accéder à Internet grâce à la lumière en utilisant des énergies renouvelables ;

- Aïssa Traoré, fondatrice de Bio Bag du Burkina Faso qui se lance dans la production d’emballages en papier afin de proposer une alternative pratique et plus écologique aux sachets plastiques ;

- Mabel Suglo, fondatrice & CEO de Dignified Wear au Ghana, entreprise sociale  qui forme et emploie des femmes handicapés des milieux ruraux à la confection de chaussures, vêtements, sacs à la mode et bijoux traditionnels à partir de pneus, tissus, fils de coton et billes de verres recyclés.

 

L'AFD rappelle qu'aujourd’hui seules 20 % des PME africaines peuvent prétendre à un prêt bancaire et 87 % des start-up n’ont accès à aucun financement.

 

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +