06 janvier 2020 - 10:40 |

Un abattoir et une unité niébé en construction au nord du Burkina faso

Lundi dernier, 30 décembre, les travaux de construction d'un abattoir moderne et d'une unité de transformation de niébé ont été lancés à Ouahigouya, l'une des cinq grandes villes du Burkina Faso, chef-lieu du département homonyme et de la province du Yatenga au nord du pays. Cette pose de la première pierre, comme le relate notre confrère Lefaso.net, s'est faite en présence  notamment du Premier ministre Christophe Dabiré, du ministre de l’Agriculture et des aménagements hydro agricoles Salifou Ouédraogo, et du ministre de l’Elevage et des ressources halieutiques Sommanogo Koutou.

 

La construction de ce nouvel abattoir, qui remplacera l'ancien construit en 2008 sur financement suisse, est réalisée par la coopération danoise pour un coût de FCFA 1,7 milliard (€ 2,6 millions) ; il entre dans le cadre du Programme de croissance économique dans le secteur agricole (PCESA). Selon les études, une fois en fonctionnement, l'abattoir devrait dégager un chiffre d’affaires moyen de FCFA 5 milliards (€ 7,6 millions), ce qui bénéficiera aux différents acteurs de la chaîne de valeur et favorisera la création de 35 emplois directs. Surtout, cela permettra de créer sur place de la valeur ajoutée puisqu'à ce jour, les bovins et petits ruminants sont vendus et exportés sur pied.

 

Après délibération du Conseil municipal, la gestion de l’abattoir est attribué à la Charcuterie moderne de Ouagadougou, opérateur privé, qui assurera sa gestion et financera certaines infrastructures annexes

Quant à l’unité de transformation du niébé, son coût est estimé à FCFA 194 millions € 295 751).

Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +