06 février 2018 - 17:45 |

Le Togo veut conjuguer entrepreneuriat rural et agropoles

En matière agricole, le Togo veut miser sur l'entrepreneuriat rural et sur les agropoles, comme la souligné vendredi le Premier ministre Komi Selom Klassou en recevant une délégation du Fonds international de développement agricole (Fida) conduite par Sylvie Marzin, conseillère principale à la division Afrique de l’Ouest et du Centre.

Le Fida soutient deux projets au Togo, rappellent les autorités : le Projet d’appui au développement agricole au Togo (PADAT) et le Projet national de promotion de l’entreprenariat rural (PNPER). Ce dernier, qui couvre la période 2014-2020, fait l'objet d'une évaluation par l'actuelle mission présente à Lomé.

"Si nous voulons garantir la sécurité alimentaire, améliorer davantage la nutrition, aussi bien pour les enfants que pour les autres cibles ; et si nous voulons créer de la richesse, il faudra que nous puissions apporter un certain nombre d’innovations dans le secteur de l’agriculture. Et c’est pour cette raison que, parallèlement au projet PNPER, le Togo est en train de travailler actuellement avec la BAD pour promouvoir les agropoles qui doivent nous permettre, avec l’appui du secteur privé, d’aller vers plus de transformation", a déclaré Komi Selom Klassou.

Les deux parties sont tombées d’accord pour recadrer le projet. Le PNPER cible environ 280 000 personnes dont 50 000 bénéficiaires directs grâce à la création de 1800 micro entreprises et au renforcement de 500 autres, la création de 9 300 emplois directs en milieu rural dont 1 600 auto-entrepreneurs. Le volet formation concerne 4000 jeunes, précise republicoftogo.com. Le programme est cofinancé par le FIDA et l’Etat à hauteur de FCFA 19,2 milliards dont 10,8 milliards apportés par le FIDA.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +