06 février 2019 - 14:43 |

Le Nigeria interdira les importations de concentré de tomate d’ici fin 2019

Le gouvernement fédéral interdira définitivement l'importation de concentré tomate au Nigeria avant la fin de 2019, a affirmé le ministre de l'Agriculture et des ressources naturelles, Audu Ogbeh, lors d'une visite de l'usine de traitement de tomates de Dangote à Kadawa, dans l'État de Kano.

Si l’interdiction est bien effective, la production nationale de concentré de tomate sera-t-elle suffisante pour répondre aux besoins et/ou l’approvisionnement en matières premières – les tomates - permettra-t-il d’alimenter suffisamment les usines de transformation ? « Le gouvernement fédéral a mis en réserve 250 milliards de nairas (€606 millions) par l'intermédiaire de la Banque centrale du Nigeria (CBN) et de la Banque agricole pour octroyer des prêts bonifiés aux producteurs de tomates dans le cadre du programme Anchor Borrower » a indiqué le ministre. En outre, a ajouté gouverneur de la CBN, Godwin Emefiele, "la banque a soutenu la serre de Dangote avec 1,3 milliard de nairas pour produire des plants de tomates hybrides destinés à améliorer la culture locale » précisant que la serre produira 3 millions de plants destinée aux agriculteurs.

La Dangote Tomato Processing Factory (DTPF), unité de transformation de la tomate d’une capacité de 1 200 tonnes par jour, entrée en production en mars 2016 (voir nos informations) s’est arrêtée quelques mois plus tard faute de matières premières. Elle est encore aujourd’hui pas pleinement opérationnelle. Outre l’approvisionnement insuffisant en tomates, Emmanuel Ijewere, vice-président du Nigeria Agribusiness Group, souligne qu’il est difficile de rivaliser avec les importateurs de concentré de tomates de Chine ou d’Italie.

Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +