06 mars 2017 - 11:15 |

Les $68 millions du PPAO de la Banque mondiale déclinés au Togo

Un mois après que la Banque mondiale ait approuvé des crédits supplémentaires de $ 68 millions en faveur du Programme de productivité agricole en Afrique de l'Ouest (PPAAO), le protocole pour le Togo, de l'ordre de $ 10 millions, a été signé vendredi par le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, et de la représentante de la Banque mondiale pour le Togo, Joëlle Businger.

S'agissant du Togo, ces $ 10 millions s'ajoutent au don de $ 12 millions de la Banque qui a permis de financer la phase initiale du projet dont l’exécution a débuté en 2011 et s’achèvera le 31 mars prochain. Les fonds ont été utilisés pour réhabiliter le système national de recherche agricole (ITRA, ICAT), construire un système semencier performant, améliorer le stock de technologies disponibles et accessibles aux producteurs pour booster la productivité agricole, diffuser auprès de plus de 200 000 producteurs les technologies performantes d’amélioration de la productivité agricole, souligne republicoftogo.

Ces $ 10 millions additionnels doivent combler le déficit de financement et permettre la consolidation des acquis. Il permettra notamment de compléter le renforcement du système de recherche-développement agricole, de poursuivre l’appui à l’adaptation et à la diffusion à grande échelle des technologies améliorées en milieu paysan, de parachever la construction d’un système semencier dynamique, avec un objectif de couvrir les besoins en semences certifiées de 25 à 30% et d'accroître l’utilisation de semences hybrides en travaillant avec le secteur privé enfin de mettre en place un mécanisme de financement pérenne de la recherche et conseil agricoles pour relayer et suppléer le financement unique de l’Etat en la matière.

$ 68 millions à 4 pays

Rappelons que la Banque mondiale avait approuvé le 3 février l'enveloppe supplémentaire de $ 68 millions en faveur du PPAAO qui se répartit entre le Bénin ($ 20 millions), la Guinée ($ 23 millions), le Niger ($ 15 millions) et donc le Togo ($ 10 millions).

"La population ouest-africaine passera de 300 millions d’habitants en 2011 à environ 500 millions en 2030. Comment satisfaire la demande d’une population qui croît rapidement ? C’est l’un des plus grands défis auxquels est confrontée l’Afrique de l’Ouest", avait expliqué Rachid Benmessaoud, directeur des opérations de la Banque mondiale au Nigeria et coordinateur du programme d’intégration régionale en Afrique de l’Ouest. "Ce financement additionnel mettra à profit les réalisations déjà obtenues dans le cadre du PPAAO et permettra d’accélérer l’adoption de technologies améliorées et d’innovations agricoles."

Grâce à l’introduction de nouvelles variétés de cultures, de pratiques culturales améliorées et de petits systèmes de transformation des produits agricoles, le programme est déjà parvenu à accroître d’au moins 30 % les récoltes et les revenus des petits producteurs concernés, tout en réduisant de moitié la période de soudure et en améliorant la situation nutritionnelle des ménages.

Les crédits supplémentaires approuvés financeront principalement la transformation des centres nationaux de spécialisation en centres régionaux d’excellence ; la consolidation et l’expansion des échanges régionaux de technologies et d’innovations agricoles afin de généraliser leur diffusion et leur adoption ; la modernisation des services de vulgarisation agricole et des systèmes de transfert de technologies, en étendant notamment les approches novatrices actuellement expérimentées par le projet dans un certain nombre de pays (plateformes d’innovation et outils basés sur les technologies de l’information et de la communication tels que les services de vulgarisation agricole électroniques et les bons prépayés électroniques pour l’accès aux intrants) ; le renforcement parallèle des systèmes nationaux de production et de distribution de semences et du marché régional de semences, afin de garantir la disponibilité et l’utilisation de graines certifiées.

 

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +