06 mars 2020 - 15:28 |

Les agricultrices nigérianes exigent davantage d’équité

« Pas de femmes, pas de nourriture sur la table. Pas de nourriture sur la table, pas de Nations ! Accédez à nos demandes », tel est l’un des slogans de l’Organisation des petites agricultrices du Nigéria (SWOFON). Ce groupe d’exploitantes agricoles interpellent le gouvernement fédéral du Nigeria pour qu’il mette en œuvre des politiques agricoles non sexistes et les aide à améliorer leur productivité, souligne Agronigeria.

Plus précisément, elles souhaitent mettre un terme au coût trop élevé des intrants agricoles qui leurs sont vendus. Elles dénoncent un déséquilibre entre les sexes, un désavantage en termes d’accès aux intrants agricoles et aux équipements. En effet, les petites agricultrices sont obligées de s’approvisionner en intrants sur le marché libre, dont les prix sont toujours plus élevés, car elles ne bénéficient que très peu de la distribution d’engrais et des semis améliorés vendus à des tarifs subventionnés.

SWOFON rassemble plus de 500 000 membres parmi lesquels 392 172 agricultrices réparties en 37 000 sociétés coopératives. D’une manière générale, les femmes rassemblent 72 % de la main d’œuvre agricole du Nigéria. Ainsi, l’association appelle le président Buhari afin qu’il comble le fossé entre les hommes et les femmes dans l’agriculture et qu’il réduise la vulnérabilité des femmes en termes de relations entre les sexes.

La journée internationale des droits des femmes se profile dimanche, l’occasion de rappeler que les femmes assurent 80 % de l’approvisionnement alimentaire du continent, mais ne sont propriétaires que de 15 % des terres. Cette année, en 2020, sera décernée pour la première fois le prix de la « Femme africaine agricole de l’année », un prix qui ne règlera pas la situation mais qui donnera l’occasion de mettre une femme à l’honneur dans un prix agricole et permettra -surtout- une médiatisation et donnera l’opportunité de faire connaitre la cause féminine dans l’agriculture africaine.

Rappelons que les femmes représentent la moitié de la population africaine, produisent 62 % des biens économiques, mais elles ne sont que 8,5 % à être salariées. 27 % des entrepreneures en Afrique sont des femmes. L’Afrique détient ainsi le record du monde en étant le premier continent de l’entrepreneuriat féminin, souligne TV5 Monde.

Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +