06 juin 2019 - 15:56 |

.

Le rêve brisé de Pascal Lamy par Dr. Folamour, Donald Trump, qui veut déglobaliser

Une demi-heure durant, dans les salons feutrés de l'Automobile Club place de la Concorde à Paris, Pascal Lamy, ancien directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), s'est livré à une analyse au vitriol de l'état économique de la planète.

Invité le 15 mai dernier de Philippe Chalmin, président du Club Cyclope et professeur à l'Université Paris-Dauphine, pour conclure le colloque "Les illusions perdues" à l'occasion de la parution du "Rapport Cyclope" sur les matières premières dont CommodAfrica est un des auteurs, Pascal Lamy a fait part de son "rêve" brisé d'une "mondialisation tempérée".

C'est dans la crise de 2008 qu'on trouve les germes du "déraillement" du rêve, lorsque la Chine a reaugmenté la part de son économie  sous la tutelle de l'Etat, de 15% à 30%, préparant l'arrivée au pouvoir de Xi Jinping, un président communiste pur et dur, un "nationaliste aggressif".

Côté américain, la crise de 2008 a donné lieu à l'élection de M. Trump, "Dr. Folamour des droits de douanes", se livrant à "un bras de fer" avec la Chine.

Donald Trump "se trompe lorsqu'il dit que la Chine triche avec les règles du commerce mondial mais il ne se trompe pas en ce sens que les règles du commerce mondial aujourd'hui ne disciplinent pas assez un certain nombre de pratiques chinosies, principalement les pratiques de subvention".

L'amertume chez Pascal Lamy est ostensible lorsqu'il rappelle que les subventions étaient à l'ordre du jour du Round de Doha, mais que le dossier est resté lettre morte. Et ce sont les Etats-Unis qui ont été parmi les plus réticents à renégocier ces règles sur les subventions car "ils n'ont pas le nez très propre".

Là où "Dr. Folamour" se trompe est lorsqu'il prend prétexte du déficit du commerce américain pour partir en guerre contre la Chine, explique Pascal Lamy. Car "il a le dollar. Et là où America" est vraiment first est que, à partir du moment où vous avez la disponibilité du dollar, vous pouvez vous payer un déficit commercial structurel" le temps que vous voulez ou le temps que les gens continuent à prendre le dollar.

Aujourd'hui, la question de fond, précise l'ancien patron du commerce mondial, "est de savoir si et comment l'avantage injuste dont bénéfice les Chinois dans l'échange commercial de biens et de services peut être corrigé ou non ?"

Et Pascal Lamy de développer les différentes hypothèses dans la vidéo ci-contre.

 

 

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +